Mali : avec les paras, dans les Ifoghas

  • A
  • A
Mali : avec les paras, dans les Ifoghas
Des combats très violents ont eu lieu dans cette région au nord-est du Mali.@ Capture vidéo - ECPAD
Partagez sur :

EXCLU - Les parachutistes de la Légion ont découvert un véritable sanctuaire d'Al-Qaïda.

L'INFO. Depuis mardi, une quinzaine de terroristes ont été tués au cours de violents affrontements avec les forces françaises et tchadiennes dans le nord-est du Mali, au cœur de l'Adrar des Ifoghas,  le sanctuaire des djihadistes. L'Amiral Guillaud, chef d'état-major des armées, rapportait lundi sur Europe 1 que  l'armée française y a découvert une organisation quasi-industrielle du terrorisme. C'est également ce qu'a pu constater Didier François, envoyé spécial d'Europe 1 au Mali, et seul journaliste radio à se trouver dans la région,  la vallée d'Ametetai, aux cotés de l'armée.

Ascension à haut risque. Avec leurs sacs harnachés dans le dos et leurs armes braquées vers les sommets, les légionnaires parachutistes commencent leur très lente ascension. Le soleil tape fort et face à eux,  la pente abrupte ne leur offre aucune ombre. Juste un gigantesque éboulis de pierres tranchantes qu'ils vont devoir fouiller méthodiquement, à  la recherche des caches des djihadistes.

06.03 mali.ifoghas.2.jpg

© Capture vidéo - Ecpad

Une opération à haut risque que commande le capitaine Marty. "C'est entre ses blocs que les individus sont 'planqués' et nous prennent à partie", explique-t-il au micro d'Europe 1. "Chaque rocher peut abriter un djihadiste déterminé à nous tirer dessus".

Tunnels camouflés, tranchées aménagées. Les parachutistes avancent donc avec prudence.  En tentant de conquérir cette vallée, ils ont déjà perdu deux des leurs dans des combats d'une extrême violence face à des terroristes nombreux et très bien préparés. Un "para" décrit un tunnel, où les terroristes "sont à l'abri, à moins qu'une bombe tombe dessus". Ailleurs, ils ont découvert une tranchée "complètement camouflée". "Depuis hier, on nettoie de nombreuses installations de ce type et on est obligé de toutes les faire", relate encore le soldat.  "il y a souvent, voire toujours, du matériel dedans et hier on a retrouvé quatre mecs", poursuit-il. "Il n'est pas dit qu'il n'en reste pas, ils ont pu passer partout".

06.03-ifoghas.3

© Capture vidéo - ECPAD

Du bétail et des potagers. Derrière ce système de défense, c'est presque une ville enterrée et entièrement dissimulée qu'ont découvert les soldats français. Un camp retranché complètement autonome, une zone de vie pour plusieurs centaines de combattants. Sous des bâches recouvertes de branches, les soldats découvrent des dépôts de munitions impressionnants, un garage avec des postes de soudure, des magasins de pièces détachées pour des dizaines de véhicule tout-terrain et des camions.

Grâce à deux puits et à un savant système d'irrigation, les djihadistes ont même cultivé plusieurs potagers où poussent carottes, betteraves, tomates et oignons. Les militaires français ont également découvert du bétail. Un véritable sanctuaire installé par Al-Qaïda, d'où l'organisation lançait ses opérations terroristes dans tout le pays. Elle en est désormais privée.