Madagascar : une plage réputée dangereuse

  • A
  • A
Madagascar : une plage réputée dangereuse
Les attaques contre des occidentaux se sont multipliés ces derniers mois dans la zone de Tuléar.@ CAPTURE GOOGLE MAPS
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE E1 - La plage où le corps d'une Française a été retrouvée est réputée risquée.

Faut-il rentrer en France ou rester malgré tout ? Dans la ville de Tuléar, à Madagascar, où l'enquête continue après le meurtre de Johanna, une jeune Française dont le corps a été retrouvé dimanche, certains expatriés n'écartent pas l'idée de revenir dans l'Hexagone. L'enquête se poursuit et le compagnon de la jeune femme, Gérald, est toujours porté disparu.

Sur l'île, Maxime, un autre expatrié français, ne cesse d'arpenter la plage de La Batterie où a été retrouvé le corps de Johanna, un secteur dangereux, classé en zone rouge par le consulat de France à Madagascar. Ces derniers mois, les attaques se sont multipliées contre les occidentaux, explique Maxime à Europe 1. Il y a deux mois, une agression a déjà eu lieu dans cette zone peu fréquentée. 

"J'aspirais à autre chose"

Et il y a un an, un autre ami de Maxime a été tué par balles dans cette zone. "Cela fait trois ans que je vois des proches de mon entourage mourir tous les six mois", raconte ce trentenaire, décrivant des "personnes découpées, mutilées" ou s'étant fait tirer dessus.

"En venant ici, j'aspirais à autre chose", confie l'expatrié, installé depuis huit ans à Madagascar. "On habite dans un pays magnifique, on a des plages, j'ai le lagon devant moi avec les cocotiers…", décrit le jeune homme. "Maintenant il faut faire un choix, on ne sait plus trop où on en est".

Pour certains expatriés, la sécurité n'est plus assurée et les policiers vont même jusqu'à demander de l'argent pour poursuivre les recherches. En cause, selon Maxime, dans cette hausse de la violence : la pauvreté, ainsi que la faiblesse des autorités locales, qui poussent des bandes armées à s'attaquer à des Occidentaux.