LuxLeaks : 18 mois de prison requis contre les deux lanceurs d'alerte, une amende contre le journaliste

  • A
  • A
LuxLeaks : 18 mois de prison requis contre les deux lanceurs d'alerte, une amende contre le journaliste
Le journaliste Edouard Perrin et les employés de PricewaterhouseCoopers (PwC), Raphael Halet et Antoine Deltour.@ JOHN THYS / AFP
Partagez sur :

18 mois de prison ont été requis contre les deux lanceurs d'alerte de l'affaire LuxLeaks. Une peine d'amende est requise contre le journaliste.

Le procès du scandale dit des "Luxleaks" se tient depuis le 26 avril devant la justice du Luxembourg. Mardi, une même peine de 18 mois de prison, possiblement assortie de sursis a été requise contre Raphael Halet et Antoine Deltour, deux employés de PricewaterhouseCoopers (PwC), accusés d'avoir fait fuiter des milliers de pages mettant en lumière les pratiques d'évasion fiscale de grandes multinationales établies au Grand-duché. 

Le procureur refuse le qualificatif de lanceur d'alerte. Le procureur a demandé qu'une amende soit infligée à l'encontre d'Edouard Perrin, de nationalité française, par le tribunal luxembourgeois. Le journaliste est accusé d'avoir relayé ces fuites. Durant son réquisitoire, le procureur a refusé de reconnaître aux deux anciens salariés de PwC le qualificatif de "lanceurs d'alerte", et accusé le journaliste d'avoir "transgressé le droit pénal".

Les avocats des trois hommes avaient auparavant plaidé la relaxe. Le jugement devrait être mis en délibéré.