L'ex-directeur de campagne de Trump accusé de harcèlement sexuel

  • A
  • A
L'ex-directeur de campagne de Trump accusé de harcèlement sexuel
@ RHONA WISE / AFP
Partagez sur :

La chanteuse Joy Villa, qui a affiché son soutien à Donald Trump durant la campagne présidentielle, a dénoncé un geste déplacé de la part Corey Lewandowski, l'ex-directeur de campagne du milliardaire.

Une chanteuse a accusé l'ancien directeur de campagne du président américain Donald Trump de lui avoir donné une claque sur les fesses à plusieurs reprises lors d'une soirée à l'hôtel Trump International de Washington en novembre, selon le site américain d'information Politico. Joy Villa - qui avait affiché son soutien à Donald Trump en portant une robe floquée de l'inscription "Make America Great Again" aux Grammy Awards cette année - a déclaré lors d'une interview vendredi que Corey Lewandowski lui avait "donné une claque" sur le derrière après avoir posé pour une photo avec elle lors de la soirée en l'honneur du premier anniversaire de la présidence Trump.

"Humiliant et choquant". "Je porte ce tailleur argenté et un pantalon élastique, et après la photo, il me claque le cul très fort", a déclaré Joy Villa à Politico. "C'était complètement humiliant et choquant." Elle a ajouté que, lorsqu'elle a dit à Corey Lewandowski, renvoyé de la campagne Trump en juin 2016, qu'elle pouvait le dénoncer pour harcèlement sexuel, celui-ci a répondu : "Vas-y, je travaille dans le secteur privé", avant de la frapper à nouveau. Joy Villa, qui envisage de se présenter à des élections en Floride, a précisé qu'elle hésitait à s'exprimer, étant donné le "pouvoir et l'influence" de Corey Lewandowski et sa relation étroite avec le président Trump.

Libération de la parole. Elle a expliqué que la récente vague d'allégations d'agressions ou harcèlements sexuels aux États-Unis, impliquant des hommes dans les domaines du divertissement, des affaires, des médias et de la politique, l'avait motivée. Partageant la photo prise avec Corey Lewandowski lors de la soirée, la chanteuse a écrit sur son compte Twitter : "Je lui ai dit d'arrêter, et il l'a fait à nouveau, j'ai été choquée et embarrassée par son comportement." Politico a déclaré que Corey Lewandowski n'avait pas répondu à plusieurs demandes de réaction.