Lettres de fans et malbouffe pour le détenu Magnotta

  • A
  • A
Lettres de fans et malbouffe pour le détenu Magnotta
Luka Rocco Magnotta lors d'une audience préliminaire à Montréal@ Reuters
0 partage

Le procès du "dépeceur de Montréal" débute lundi au Canada. Le meurtrier présumé d’un étudiant chinois a passé deux années en détention provisoire

Sa cavale avait été suivie du Canada à l'Europe. Luka Rocco Magnotta va faire face à la justice à partir de ce lundi. L’homme de 32 ans est accusé d’avoir tué, dépecé et violé un étudiant chinois au mois de mai 2012. Depuis son arrestation quelques jours plus tard, en juin, dans un cyber-café de Berlin, en Allemagne, celui qui a hérité du surnom de "dépeceur de Montréal" est incarcéré au Canada. Et il semble avoir passé une partie de son temps à répondre à des lettres de fans et à se nourrir abondamment.

>> LIRE AUSSI - Ces tueurs qui se sont fait un nom

Il répond à certains fans. Au cours de ses deux années de détention provisoire, Luka Rocco Magnotta, ancien escort boy, aurait reçu des centaines de lettres d’admirateurs, selon le média canadien Global News. Et il aurait répondu à quelques uns d’entre eux, racontant ses conditions de détention ainsi que certains détails des correspondances avec ses fans. "J’ai de belles photos sur mon mur ainsi que des mots d’encouragement de personnes partout dans le monde", aurait écrit Magnotta à une admiratrice de Toronto, depuis le centre de détention de Rivière-des-Prairies.

Il aurait reçu des cadeaux de fans, indique-t-il dans sa correspondance. Un fan lui aurait proposé un costume Armani, tandis qu’un autre lui aurait envoyé un épilateur laser. Par ailleurs, des admirateurs lui auraient envoyé de l’argent, qu’il aurait dépensé à la "cantine" de la prison, notamment en produits cosmétiques et en "malbouffe", selon le Global News.

Rocco Magnotta

© Reuters

Un homme métamorphosé. Luka Rocco Magnotta a tenu à assister aux audiences préliminaires devant la justice canadienne, au cours desquelles il est apparu métamorphosé. Le Journal du Québec le dit "méconnaissable par rapport" au moment de son arrestation. "Il arborait un chandail fluorescent", "une petite moustache sur un visage joufflu", écrit le quotidien canadien. Un Français, qui a témoigné au cours de l’enquête, affirme lui que le meurtrier présumé a pris "40 à 50 kilos".

S’il assiste de près à la procédure qui le concerne, le "dépeceur de Montréal" semble cependant s’être endormi au cours de l’une d’elle, rapporte le Toronto Sun. Lors d'une audience, il a été pris d'un malaise et s'est effondré sur le parquet du tribunal. Mais globalement, il n’a rien perdu de son flegme et de son sang froid, selon les journalistes qui ont assisté aux audiences.

Les jurés qui seront chargés d’énoncer un verdict sur le cas Magnotta seront désignés lundi. Il faudra attendre une semaine pour que le meurtrier présumé témoigne à la barre. L’homme, qui risque la prison à vie, est accusé de meurtre, outrage à cadavre, publication et envoi de matériel obscène et indécent, ainsi que de harcèlement à l’encontre du Premier ministre canadien Stephen Harper et membres du Parlement.