Les poèmes de Goebbels aux enchères

  • A
  • A
Les poèmes de Goebbels aux enchères
Les archives de jeunesse de Goebbels sont mises aux enchères aux Etats-Unis.@ CAPTURE D'ECRAN ALEXANDER HISTORICAL AUCTIONS
Partagez sur :

Des archives de jeunesse du propagandiste d’Adolf Hitler sont mises en vente aux États-Unis.

Lettres d’amour et poèmes, mais aussi bulletins scolaires, rédactions ou lettres de sa famille : des milliers de pages d’archives de jeunesse de Joseph Goebbels, l’un des responsables les plus puissants du IIIe Reich, artisan de la propagande du régime nazi, sont mises aux enchères jeudi aux Etats-Unis. L’ensemble des écrits, vendu en un seul lot, est estimé entre 200.000 et 300.000 dollars, soit 155 à 233.000 euros.

joseph goebbels

© MAXPPP

D’après Bill Panagopoulos, responsable de la maison Alexander Historical Auctions, ces archives, qui datent d’avant la guerre, sont révélatrices de la personnalité de Joseph Goebbels, qui s’est suicidé le 1er mai 1945 avec sa femme et leurs six enfants. "Elles montent comment cet étudiant plutôt simple, timide et amoureux s’est radicalisé", estime-t-il auprès du quotidien britannique The Independent.

"Après, je te tuerais"

Dans une lettre datant des années 20, Joseph Goebbels écrit par exemple ces mots glaçants à son ex-amante d’alors : "si je t’avais avec moi, je te saisirais et te forcerais à m’aimer, même pour un instant, et après je te tuerais", relate The Independent.

archives de joseph goebbels

© CAPTURE D'ECRAN ALEXANDER HISTORICAL AUCTIONS

Autre exemple frappant : Goebbels évoque dans son journal sa relation avec Else Janke, une jeune enseignante originaire, comme lui, de Rheydt. Quand la jeune femme lui révèle qu’elle est à moitié juive, il écrit : "Elle m’a parlé de ses racines. Depuis, ses charmes sont détruits pour moi".

Des protestations aux États-Unis

Andreas Kornfield, également responsable de la maison d’enchères, estime que ces lettres se rapportent à "presque tous les aspects de la vie du jeune Joseph Goebbels". "Il voulait être un grand écrivain, un romancier. Mais rien n’était jamais publié, et il en souffrait", note-t-il, soulignant l’intérêt que représentent ces documents jamais publiés ou exploités. Ces documents avaient fait surface après la mort de Joseph Goebbels et avaient été confiées, sur décision de justice, à un exécuteur testamentaire. Ce dernier est depuis décédé, d'où la mise en vente des écrits.

Mais cette vente a créé la controverse outre-Atlantique. Menachem Rosensaft, vice-président de l’association américaine des survivants de l’Holocauste, s’est ainsi ému que l’on puisse "faire du business en vendant des souvenirs et des objets nazis", rapporte USA Today. "Légalement, ils ont clairement le droit d’en profiter", admet-il, avant de prévenir : "je laisse à d’autres le soin de déterminer la moralité de tout cela".