Les coulisses de l'interview de Vladimir Poutine

  • A
  • A
Les coulisses de l'interview de Vladimir Poutine
Jean-Pierre Elkabbach a livré les dessous de l'entretien avec Vladimir Poutine@ D.R.
Partagez sur :

MAKING OF - Jean-Pierre Elkabbach dévoile les dessous de l'entretien inédit avec le président russe, diffusé mercredi soir sur Europe 1 et TF1.

LES COULISSES. C'est la toute première fois depuis la crise ukrainienne que Vladimir Poutine s'exprime dans des médias occidentaux. Le président russe est l'invité exceptionnel d'Europe1 et TF1 mercredi soir. Il répond en exclusivité mondiale aux questions de Jean-Pierre Elkabbach et de Gilles Bouleau. Vous retrouverez cette interview dans une édition spéciale entre 19h et 21h présentée par Nicolas Poincaré et dans le 20 heures de TF1.

>> Découvrez ici les premiers extraits de l'interview

"Un entretien tout à fait libre". Jean-Pierre Elkabbach a dévoilé les dessous de cet "entretien tout à fait libre". "Cela peut être surprenant", concède le journaliste d'Europe 1, mais l'interview avec le dirigeant controversé "s'est déroulée sans préalable, sans tabou". "Ni Poutine, ni son entourage n'ont cherché à connaître les thèmes" des questions posées par Jean-Pierre Elkabbach et Gilles Bouleau. "Il les maîtrise, il vit avec", explique le journaliste. "Il peut improviser."



"Un moment que je n'oublierai jamais !"par Europe1fr

Le dirigeant russe a pourtant fait attendre les deux journalistes pendant de longues heures, mais cela n'était pas une stratégie d'intimidation, insiste Jean-Pierre Elkabbach. En pleine crise internationale, un ballet de conseillers et ministres a précédé Europe1 et TF1 dans l'agenda de Vladimir Poutine.

"La fermeté et la raideur brutale d'un timide". Jean-Pierre Elkabbach a également livré ses impressions sur celui qu'on appelle le nouveau tsar. "Il a une sorte de charisme froid", décrit-il. "Une énergie sans exubérance, la fermeté et la raideur brutale d'un timide", raconte le journaliste. Selon lui, Vladimir Poutine "ne ressemble pas à sa caricature", mais il concède qu'il faut "être vigilant" devant le président russe. 



sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

INTERVIEW EXCEPTIONNELLE - Poutine : "De Gaulle a toujours essayé de protéger la souveraineté française"