Le selfie d'une ado à Auschwitz ne passe pas

  • A
  • A
Le selfie d'une ado à Auschwitz ne passe pas
@ Capture Twitter
Partagez sur :

BAD BUZZ - Une ado américaine a eu la curieuse idée de se prendre en photo tout sourire dans le camp de concentration polonais.

En postant sa photo le 20 juin sur Twitter, la jeune Breanna Mitchell ne se doutait pas qu'elle allait faire parler d'elle dans le monde entier. Mais après quelques semaines, son selfie tout sourire dans Auschwitz a effectivement fait le tour de la planète.

Dans son message, l'adolescente américaine en visite dans le camp polonais annonce la couleur : "Selfie dans le camp de concentration d'Auschiwtz", écrit-elle, conclut d'un smiley et suivi de la désormais célèbre photo. Cette photo effectuée dans un lieu de recueillement et de mémoire aussi symbolique n'est pas passée.

twitt

"Le sujet préféré de mon père". Voyant les réseaux sociaux s'enflammer sur le sujet cette semaine, Breanna Mitchell a tenu à calmer le jeu sur ses prétendues motivations. "La Seconde Guerre mondiale et l'Holocauste sont les deux seuls sujets qui m'aient jamais intéressée en histoire, et c'était aussi le sujet préféré de mon père. J'ai même parlé à un survivant de l'Holocauste en primaire, via webcam. Et mes parents m'avaient toujours dit qu'après mon diplôme, on ferait un voyage hors des Etats-Unis pour aller là où je le souhaitais. Puis mon père est mort, un an avant que je prenne cette photo", explique-t-elle dans cette vidéo accessible ici (en anglais) :

"J'ai reçu des menaces de mort". La jeune américaine a reçu de nombreuses menaces et insultes sur son compte Twitter, qu'elle a décidé de protéger. Elle l'a confié lors d'une interview à TakePart live postée sur Youtube le 21 juillet, comme le souligne le site internet du quotidien américain USA Today. "J'ai reçu des menaces de mort de gens qui m'ont dit que je ferais mieux de mettre fin à mes jours",

Si c'était à refaire, elle recommencerait. Solide, l'adolescente a expliqué posément qu'elle ne changerait rien, si c'était à refaire. "Je n'ai voulu blesser personne. J'ai dit à tout le monde l'histoire personnelle qu'il y avait derrière ce cliché, et c'est pour cette raison que je ne regrette pas d'avoir pris cette photo", a conclu Breanna Mitchell.