Le Nobel de la paix décerné à la campagne antinucléaire ICAN

  • A
  • A
Partagez sur :

Cette coalition mondiale d'ONG a été à l'origine d'un traité historique d'interdiction de l'arme atomique, signé par 122 pays en juillet dernier.

Le Nobel de la paix a été attribué vendredi à la campagne internationale pour abolir les armes nucléaires ICAN (pour International Campaign to Abolish Nuclear weapons). L'ICAN (jeu de mots avec l'expression "I Can", "je peux" en anglais) est une coalition mondiale d'ONG et figurait parmi les favoris dans les pronostics. Le combat acharné de l'ICAN contre la prolifération nucléaire a abouti en juillet dernier à la signature d'un traité par 122 pays, traité d'une portée essentiellement symbolique en l'absence des neuf puissances nucléaires.



"Un appel lancé aux États dotés de l'arme nucléaire". "Nous vivons dans un monde où le risque que les armes nucléaires soient utilisées est plus élevé qu'il ne l'a été depuis longtemps. Certains pays modernisent leurs arsenaux nucléaires, et le danger que plus de pays se procurent des armes nucléaires est réel, comme le montre la Corée du Nord", a déclaré la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen. "Le Comité (Nobel) tient à souligner que les prochaines étapes vers la réalisation d'un monde sans armes nucléaires doivent impliquer les États dotés de l'arme nucléaire. Cette année, le prix de la Paix est donc également un appel lancé à ces États pour qu'ils engagent des négociations sérieuses en vue de la disparition progressive, équilibrée et soigneusement contrôlée de près de 15.000 armes nucléaires dans le monde", a-t-elle dit.

nobel11

HEIKO JUNGE / NTB SCANPIX / AFP


L'ICAN a eu le mérite d'"attirer l'attention sur les conséquences humanitaires catastrophiques induites par tout recours aux armes nucléaires et pour ses efforts déterminants en vue d'obtenir un traité d'interdiction de ces armes", a expliqué Berit Reiss-Andersen. 

"Le spectre d'un conflit nucléaire plane à nouveau". La directrice de l'ICAN a estimé que l'attribution du prix Nobel de la paix était "un grand honneur" et a lancé un appel aux nations pour qu'elles interdisent "maintenant" l'arme atomique. "C'est un moment de grande tension dans le monde, alors que les déclarations enflammées pourraient tous nous conduire très facilement, inexorablement, vers une horreur sans nom. Le spectre d'un conflit nucléaire plane à nouveau largement. S'il y avait un moment pour que les nations déclarent leur opposition sans équivoque aux armes nucléaires, ce moment serait maintenant", a déclaré Beatrice Fihn, dans un communiqué.

Pour l'ONU, "un bon signe". L'ONU a réagi favorablement à l'annonce de ce Nobel de la paix. Par la voix de sa porte-parole Alessandra Vellucci, l'organisation a déclaré qu'il s'agit d'un "bon signe" en vue d'une ratification du traité bannissant l'arme nucléaire. Le combat anti-nucléaire avait déjà été récompensé dans le passé par le Nobel de la paix en 1962, en 1974, en 1985, en 1995 et en 2005. La récompense et le million d'euros dont elle est dotée seront remis à l'ICAN le 10 décembre prochain lors d'une cérémonie à Oslo, en Norvège.