Le message contraint de l'otage Serge Lazarevic

  • A
  • A
Le message contraint de l'otage Serge Lazarevic
@ MaxPPP
Partagez sur :

Dans une vidéo publiée lundi, le dernier otage français dans le monde, enlevé en 2011, apparaît amaigri et affaibli. 

L'info. Il est le dernier otage français encore détenu dans le monde. Serge Lazarevic, enlevé au Mali le 24 novembre 2011, il y a presque trois ans jour pour jour, apparaît dans une vidéo diffusée lundi soir par Aqmi, Al-Qaïda au Maghreb islamique. Cette vidéo a été authentifiée par l'Elysée, qui évoque une preuve de vie récente, attendue depuis longtemps. Dans cet enregistrement, Serge Lazarevic apparaît pendant environ une minute, assis sur le siège passager avant d'un pick-up. Derrière lui, le drapeau noir d'Aqmi est soigneusement placardé contre la vitre du véhicule. 

>> LIRE AUSSI - Serge Lazarevic, dernier otage français dans le monde

Un appel solennel à François Hollande.  La voix cassée et hésitante - il parle sous la contrainte - l'otage récite un texte de façon saccadée. Le dernier otage français lance un appel solennel à François Hollande, et lui demande de tout faire pour le libérer. Détenu depuis trois ans, Serge Lazarevic affirme être "très malade", et souffrir d'hypertension, d'asthme, ou encore d'un ulcère au genou. Turban noir sur la tête et visage mangé par une longue barbe poivre et sel, il semble très amaigri, presque méconnaissable. "Je sens que ma vie est en danger", affirme l'otage, âgé de 50 ans. Comme à chaque fois, les ravisseurs font passer leurs revendications. Dans cet enregistrement, il s'agit de "l'intervention française en Irak". 

Sa fille "accuse le coup". A ses proches, il demande aussi de tout faire pour sa libération, et leur adresse quelques mots très brefs. De très courts messages destinés à sa mère, sa sœur et sa fille, Diane. Contactée par Europe 1 lundi soir, cette dernière a simplement assuré "accuser le coup". 

De minces indices sur la date de l’enregistrement. Jusqu'à lundi, la dernière preuve de vie de Serge Lazarevic remontait au printemps dernier, a confirmé François Hollande mardi matin. Quand précisément cette nouvelle vidéo a-t-elle été tournée ? Aucun élément ne permet de le dire avec certitude. Seul indice, Serge Lazarevic y évoque la mort du "huitième otage français", Hervé Gourdel. Ce dernier avait été exécuté aux alentours du 24 septembre, ce qui indique donc que l’enregistrement a été effectué après cette date. Par ailleurs, dans cette même vidéo, un autre otage, le Néerlandais Sjaak Rijke, s'exprime juste après le Français. Et indique la date du 26 septembre, son millième jour de détention. Mais Sjaak Rijk apparaît dans un lieu différent, et rien n'indique que les deux otages occidentaux soient retenus ensemble, ou que les deux hommes aient été filmés au même moment.

>> LIRE AUSSI - Vidéo de Serge Lazarevic : Hollande fustige la "barbarie"