Etats-Unis : un suspect blessé par la police après avoir sorti une arme au Capitole

  • A
  • A
Etats-Unis : un suspect blessé par la police après avoir sorti une arme au Capitole
Les abords du Capitole ont été bouclés après des coups de feu. @ Brendan SMIALOWSKI / AFP
Partagez sur :

La police du Capitole a tiré sur un homme qui avait sorti une arme à l'entrée du centre des visiteurs du Congrès, à Washington, le blessant grièvement.

Les bâtiments du Congrès américain et de la Maison Blanche ont été bouclés, lundi, en raison de la présence d'un tireur au Capitole, à Washington. La police du Capitole a tiré sur un homme qui avait sorti une arme à l'entrée du centre des visiteurs du Congrès, le blessant grièvement.

Un individu a sorti "ce qui semblait être une arme." "Lors d'un contrôle de routine, l'individu a sorti ce qui semblait être une arme et l'a pointée vers les policiers. Au moins un policier a tiré et blessé le suspect, qui a été par la suite pris en charge par le personnel médical", a expliqué Matthew Verderosa, chef de la police du Capitole, lors d'un point presse. Le suspect, connu des services de police, est actuellement "opéré" et son état de santé est à ce stade "inconnu", a ajouté le chef du capitole. Le chef de la police a indiqué qu'il ne pouvait pas encore confirmer si un ou plusieurs policiers avaient tiré.

Une femme légèrement blessée. Il a également indiqué qu'une arme avait été retrouvée sur le lieu de l'incident. Le chef de la police du Capitole a également fait savoir qu'une femme, âgée entre 35 et 45 ans, "non impliquée" dans l'incident, souffrait de "blessures légères" et avait été transportée à l'hôpital.

Le centre des visiteurs toujours fermé. Le ou les coups de feu ont provoqué le confinement pendant plus d'une heure du Capitole, qui abrite le Sénat et la Chambre des représentants. Le centre des visiteurs reste en revanche, fermé. Si les élus du Congrès sont actuellement en congé pour Pâques, le site reçoit beaucoup de visiteurs à l'occasion de la floraison de ses célèbres cerisiers. "Il n'y a plus de menace active contre le public", ont tweeté les forces de l'ordre. 

Sans doute "un acte criminel". L'enquête va désormais chercher à déterminer les raisons qui ont poussé cet homme à tenter de pénétrer armé au sein du Capitole. "Nous pensons qu'il s'agit de l'acte d'une seule personne qui a fréquenté le Capitole auparavant et il n'y a pas de raison de penser que ce soit plus qu'un acte criminel", a expliqué Matthew Verderosa. Il s'agirait, selon la chaîne ABC, de Larry Dawson, un homme du Tennessee connu pour avoir interrompu une session de la Chambre des représentants en octobre dernier.