L'Algérie retire les policiers en faction devant les enceintes diplomatiques françaises

  • A
  • A
Partagez sur :

Le Quai d'Orsay n'a ni démenti ni confirmé cette information.

L'Algérie a retiré tous les policiers algériens habituellement en faction devant les enceintes diplomatiques françaises, en réaction à la suppression par Paris des policiers stationnés devant la résidence de l'ambassadeur d'Algérie en France, a indiqué une source proche du dossier à Alger.

Récemment, "la France a supprimé l'effectif policier devant la résidence de l'ambassadeur d'Algérie à Paris", a expliqué cette source. En réponse, "l'Algérie a retiré ses policiers en faction devant toutes les enceintes diplomatiques françaises" dans le pays, à Alger et dans les autres villes où elles disposent de bâtiments diplomatiques, notamment à Oran (400 kilomètres à l'ouest d'Alger) et Annaba (600 kilomètres à l'est), qui abritent deux consulats.

Aucun commentaire de part et d'autre. Le ministère algérien des Affaires étrangères était injoignable jeudi. Interrogée, l'ambassade de France à Alger s'est refusée à tout commentaire. À Paris, le Quai d'Orsay, également interrogé, n'a ni démenti ni confirmé. Aucun policier en faction n'était visible jeudi, contrairement à l'habitude, devant l'entrée principale de l'ambassade de France à Alger.