La sécurisation des sites nucléaires de Corée du Nord nécessiterait une intervention terrestre

  • A
  • A
La sécurisation des sites nucléaires de Corée du Nord nécessiterait une intervention terrestre
Ces derniers mois, la tension est montée d'un cran entre Washington et Pyongyang, alimentée par le plus puissant essai nucléaire nord-coréen.@ AFP
Partagez sur :

Ce rapport, qui donne des détails sur les perspectives d'une guerre dans la péninsule coréenne, intervient alors que le président Donald Trump a entamé samedi une longue tournée en Asie.

La seule manière de localiser et sécuriser tous les sites nucléaires de Corée du Nord serait une intervention terrestre américaine, a rapporté samedi le Washington Post, citant une lettre envoyée par des responsables du Pentagone à des parlementaires américains. La lettre, qui aurait été écrite par le vice-directeur de l'état-major interarmées du Pentagone, souligne qu'un tel conflit pourrait conduire le régime de Pyongyang à déployer des armes biologiques et chimiques, selon le Post.

La tournée asiatique de Trump. Ce rapport, qui donne des détails sur les perspectives d'une guerre dans la péninsule coréenne, intervient alors que le président Donald Trump a entamé samedi une longue tournée en Asie dominée par des tensions exacerbées entre Washington et Pyongyang, dont le programme nucléaire avance à grands pas.

Le département américain de la Défense a adressé cette lettre en réponse à deux membres du Congrès américain qui demandaient des détails concernant "l'évaluation du nombre d'éventuelles victimes en cas de conflit avec la Corée du Nord" à la fois pour les forces américaines et ses alliés - le Japon, la Corée du Sud et l'île américaine de Guam - ainsi que pour les civils, selon le journal.

Des mois de tension. Ces derniers mois, la tension est montée d'un cran entre Washington et Pyongyang, alimentée par le plus puissant essai nucléaire nord-coréen à ce jour et des tirs de missiles au-dessus du Japon mais aussi par une escalade verbale. Donald Trump a menacé de "détruire totalement" la Corée du Nord en cas d'attaque nord-coréenne, avant d'être traité par Kim Jong-Un de "gâteux américain mentalement dérangé". Washington doit se défaire de "l'idée absurde" que Pyongyang cèdera devant les sanctions internationales, a averti samedi l'agence officielle KCNA, assurant que le pays était arrivé à "l'ultime étape de la dissuasion nucléaire".

Selon le Washington Post, l'armée soutient l'approche américaine, dirigée par le chef du département d'État Rex Tillerson, qui consiste à imposer des sanctions économiques et à exercer des pressions diplomatiques sur la Corée du Nord afin de décourager ses ambitions nucléaires.