La Norvège veut interdire le voile intégral dans les classes et amphis

  • A
  • A
La Norvège veut interdire le voile intégral dans les classes et amphis
La question d'interdire le voile intégral dans les établissements scolaires norvégiens s'invite dans le débat politique. Pour autant, ils ne veulent pas de "modèle français". Image d'illustration. @ ULI DECK / DPA / AFP
Partagez sur :

La question d'interdire le voile intégral dans les établissements scolaires norvégiens s'invite dans le débat politique. Pour autant, ils ne veulent pas de "modèle français". 

Le gouvernement de droite norvégien a dévoilé mercredi son intention d'interdire le voile intégral, niqab et burqa, dans toutes les classes et amphithéâtres de tous les établissements scolaires et universitaires du pays. "Le ministère de l'Éducation et de la Recherche va mettre en route un travail afin que l'on puisse avoir une réglementation nationale qui interdise le voile intégral qui couvre tout le visage dans les écoles, les universités et les écoles supérieures", a déclaré son titulaire, Torbjørn Røe Isaksen, cité par le journal Vårt Land.

Un débat politique. Le port du voile intégral est relativement peu courant en Norvège, a fortiori dans les écoles, mais la question s'est invitée dans le débat politique récemment, à un peu moins d'un an des prochaines élections législatives. Plusieurs partis, dont l'opposition travailliste, se sont prononcés pour une telle interdiction. La question a donné lieu à quelques tergiversations au sein de la coalition au pouvoir qui regroupe le parti conservateur, auquel Torbjørn Røe Isaksen appartient, et la droite populiste anti-immigration (Parti du progrès).

Seul le voile intégral concerné. La mesure s'appliquera au seul voile intégral, a souligné le ministre. "Je ne souhaite pas un modèle français, que l'on soit obligé de cacher sa foi", a-t-il précisé devant le Parlement. "Je souhaite qu'une jeune fille chrétienne qui porte une croix puisse la montrer. Je souhaite qu'un garçon juif qui porte une kippa puisse la montrer. Et je ne souhaite pas une interdiction du hijab".