La mère de Chloé "croyait la retrouver vivante"

  • A
  • A
La mère de Chloé "croyait la retrouver vivante"
@ AFP/PHILIPPE HUGUEN
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE E1 - Isabelle a vu sa fille de neuf ans se faire enlever sous ses yeux par un homme au volant d'une voiture rouge. Le corps de l'enfant sans vie a été retrouvé quelques heures plus tard.

Le principal suspect du meurtre de la petite Chloé a avoué jeudi avoir violé et tué l'enfant de neuf ans, retrouvée morte. Peu de temps avant, la fillette a été enlevée dans un square sous les yeux d'une de ses copines. Sa mère, qui se trouvait tout près, témoigne de sa douleur sur Europe 1.

Isabelle dit avoir vu un homme "prendre" Chloé. "Il l'a pris dans la voiture et il est parti tout de suite", raconte-elle en larmes. "Je me suis dis : 'Qu'est-ce qu'il va faire avec une petite fille de neuf ans ? Et là, il l'a violée, je n'y crois pas", poursuit-elle.

>> Réécoutez le témoignage d'Isabelle, la mère de Chloé :



La mère de Chloé, retrouvée morte, témoigne sur...par Europe1fr

"Je croyais la retrouver vivante". "Cela faisait trois jours qu'il était dans le coin", ajoute-t-elle. Quelques minutes avant le drame, des voisins l'avait vu roder au volant de sa voiture rouge.

En ce jour ensoleillé d'avril, de nombreux enfants jouaient en bas des barres HLM. "Pourquoi Chloé ? Il l'a prise devant sa copine", se demande la maman inconsolable. "Je n'aurais jamais cru qu'il l'aurait violée, je croyais la retrouver vivante", confie-t-elle au micro d'Europe 1 avant d'exploser en sanglots.

Le principal suspect, un Polonais de 38 ans, avait récemment été libéré de prison et était interdit de séjour sur le sol français. Pour Isabelle, "il n'aurait pas dû être remis en liberté. Je ne sais pas pourquoi ils ne l'ont pas gardé. C'est ce que je ne comprends pas."

>> LIRE AUSSI - Meurtre de Chloé à Calais : le suspect était interdit de territoire

>> LIRE AUSSI - Calais : dans le quartier de Chloé, l'émotion des riverains

>> LIRE AUSSI - Calais : les riverains racontent le scénario du drame