La Grèce en deuil après des incendies meurtriers

Partagez sur :

Depuis lundi, les flammes ravagent les alentours d'Athènes. Le bilan, particulièrement lourd, a poussé le Premier ministre à déclarer trois jours de deuil national.

EN IMAGES

Jamais depuis 2007 des incendies n'avaient été aussi meurtriers en Grèce. Le bilan des feux autour d'Athènes était monté mardi après-midi à 74 morts, ont annoncé les pompiers, alors que le pays était sous le choc de la découverte macabre dans le secteur de 26 personnes carbonisées dont des "petits enfants".

Mise à jour le 26/07. Le bilan des incendies meurtriers dans l'est d'Athènes est monté à 82 morts jeudi, selon un bilan encore provisoire. 

D'aucuns craignent un bilan plus lourd encore. Et le bilan risque de s'alourdir avec la découverte de personnes piégées dans leurs habitations dont toutes n'ont pas encore été fouillées. Des habitants continuaient de signaler des disparus, notamment auprès de trois relais de la Croix-Rouge ouverts dans le secteur, a affirmé à l'AFP Georgia Trisbioti, une porte-parole de l'organisation.

"La Grèce est en deuil". "Aujourd'hui la Grèce est en deuil", a déclaré le Premier ministre Alexis Tsipras, annonçant, dans une adresse télévisée à la nation, trois jours de deuil national. 

Les victimes piégées par les flammes. Les responsables et résidents décrivent un déluge de flammes qui s'est abattu lundi après-midi sur la côte orientale de la capitale, piégeant les victimes chez elles, dans leurs voitures ou à quelques mètres des plages qu'elles tentaient de rejoindre. 

Une chaleur caniculaire. Les incendies ont démarré alors qu'une vague de chaleur s'abattait sur le pays, avec des températures grimpant jusqu'à 40 degrés Celsius, qui ont toutefois baissé mardi.