"Jihadi John", le Britannique devenu bourreau de l'Etat islamique

  • A
  • A
"Jihadi John", le Britannique devenu bourreau de l'Etat islamique
@ Capture d'écran Youtube
Partagez sur :

L'homme qui se chargeait des exécutions dans les vidéos tournées par l'organisation de l'Etat islamique a été identifié par la BBC.

Le bourreau de l'Etat islamique. Le visage drapé de noir, revêtant le costume du bourreau, il s'est rendu tristement célèbre grâce aux vidéos d'exécutions de l'organisation de l'Etat islamique. Surnommé "John le djihadiste" (Jihadi John dans le texte), il incarne la barbarie des exécutions sommaires infligées aux prisonniers de l'EI, et serait responsable de la mort de trois otages américains et de deux britanniques. Depuis jeudi, la BBC est parvenue à identifier cet homme, confirmant une première piste lancée par le Washington Post. On peut enfin associer un nom au personnage de "Jihadi John" : celui de Mohammed Emwazi.

D'une famille aisée de l'ouest londonien. Originaire du Koweït, il serait arrivé à Londres à l'âge de 6 ans, grandissant dans l'ouest londonien dans une famille plutôt aisée, avant d'obtenir son diplôme en programmation informatique. Le Daily Mail a notamment publié une photo de Mohammed Emwazi lorsqu'il était écolier, assis dans l'herbe devant une école primaire située dans l'Ouest de Londres, comme n'importe quel autre élève de son âge. Ce parcours somme toute classique aurait basculé en 2010. Sur le campus de Westminster, où le bureau des élèves est à l'époque tenu par des membres d'un réseau islamiste, il devient candidat au djihad en Somalie, ce qui alerte les services de renseignements britanniques. 

Il enlève personnellement James Foley. Ces derniers ont tenté de le recruter puis l'ont empêché de voyager à l'étranger, ce qui l'a contraint à fuir sans avertir sa famille. Il parvient à disparaître en rejoignant la Syrie en 2012, où il enlèvera personnellement James Foley, le journaliste américain qui sera sa première victime. D'anciens otages de l'Etat islamique ajoutent qu'il faisait partie d'un trio de djihadistes britanniques affectés à la garde des prisonniers dont les membres ont été surnommés John, Paul et Ringo, en référence aux Beatles à cause de leur accent. 

Recruteur et formateur d'une "légion étrangère" de l'EI. Selon la presse britannique, Mohammed Emwazi aurait ensuite été blessé au mois de novembre dernier, lors d'un raid de la coalition. Autre rôle, moins connu celui-ci, celui que joue "Jihadi John" au sein de l'EI. Il serait un des recruteurs en chef de l'organisation terroriste dans toute l'Europe, mais aussi le formateur de ces apprentis djihadistes dans un camps situé près de Raqqa, la "capitale" du "califat". Difficile d'obtenir d'autres informations de la part des autorités pour l'instant. La police britannique a déclaré qu'elle ne confirmerait pas son identité "pour ne pas freiner les progrès de cette enquête anti-terroriste".  

>> LIRE AUSSI - 220 chrétiens enlevés en trois jours par l'EI en Syrie

>> LIRE AUSSI -  Que peut faire l'ONU contre l'Etat islamique ?