L'Etat islamique annonce l'exécution de l'otage britannique David Haines

  • A
  • A
L'Etat islamique annonce l'exécution de l'otage britannique David Haines
@ Capture d'écran
Partagez sur :

Londres a assuré que la vidéo est "authentique". Il s'agit de la troisième exécution de ce type en un mois.

L’INFO. L'Etat islamique (EI) a revendiqué samedi la décapitation d'un nouvel otage, le travailleur humanitaire britannique David Haines, au moment où les États-Unis multiplient les initiatives pour bâtir une coalition internationale contre le groupe jihadiste qui sévit en Irak et en Syrie. L'organisation terroriste a diffusé un message vidéo, authentifié par Londres, montrant le meurtre de David Haines, 44 ans, a rapporté le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE. Il s'agit de la troisième exécution de ce type en un mois, après celles de deux journalistes américains également otages en Syrie, James Foley et Steven Sotloff.un peu plus tôt dans la journée, la famille de David Haines avait demandé à ses ravisseurs d'entrer en contact avec eux.

>> LIRE AUSSI - Qui va participer à la coalition internationale en Irak ?

David Cameron visé. Dans cet enregistrement de 2 minutes 27 secondes, intitulé "Un message aux alliés de l'Amérique", le groupe jihadiste reproche au Royaume-Uni d'avoir rejoint la coalition des États-Unis, qui mènent des frappes aériennes contre l'EI en Irak. "Vous êtes volontairement entrés dans une coalition avec les États-Unis contre l'État islamique, comme votre prédécesseur Tony Blair l'a fait avant vous, suivant une tendance parmi nos Premiers ministres britanniques qui ne peuvent pas trouver le courage de dire non aux Américains", dit le bourreau, le visage dissimulé, en s'adressant au Premier ministre britannique David Cameron. Cet homme, qui pourrait être le même que dans les vidéos des exécutions de Foley et Sotloff, ajoute que cette alliance "accélèrera votre destruction" et plongera les citoyens britanniques dans une "autre guerre sanglante et ingagnable". Il menace par ailleurs d'exécuter un autre otage britannique, qui apparaît à la fin de la vidéo.

>> A LIRE AUSSI - Elle implore l'Etat islamique d'épargner son fils

"Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour traquer ces meurtriers". Peu après la diffusion du message vidéo, David Cameron a vivement réagi en dénonçant un "meurtre ignoble et révoltant". "Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour traquer ces meurtriers et faire en sorte qu'ils répondent de leurs actes, quel que soit le temps que cela prenne", a-t-il ajouté dans un communiqué publié par Downing Street. Le Premier ministre britannique devait présider dimanche matin une réunion interministérielle de crise (Cobra) pour faire le point sur la situation, a-t-on ajouté de même source.

La France et les Etats-Unis condamnent. La présidence française a condamné dimanche matin "l'odieux assassinat" du Britannique qui "montre une nouvelle fois combien la communauté internationale doit se mobiliser contre Daesh (ndlr, l'acronyme arabe de l'EI), organisation de la lâcheté et de l'abjection", écrit l'Elysée dans un communiqué. Le président américain Barack Obama a aussitôt exprimé sa solidarité avec son allié britannique, promettant lui aussi de traquer les meurtriers du Britannique et de détruire l'EI.

>> A LIRE AUSSI - La CIA a sous-estimé le nombre de soldats de l'Etat islamique