Koweït : l'Etat islamique frappe une mosquée chiite et tue 27 personnes

  • A
  • A
Koweït : l'Etat islamique frappe une mosquée chiite et tue 27 personnes
La mosquée où a eu lieu l'attaque le vendredi 26 juin au Koweït @ AFP
Partagez sur :

27 personnes sont mortes vendredi dans un attentat revendiqué par le groupe Etat islamique (EI) contre une mosquée chiite au Koweït.

C'est la première fois que le Koweït est la cible d'une action violente des djihadistes de l'Etat islamique. Le groupe terroriste a revendiqué vendredi une attaque suicide contre une mosquée de ce riche émirat pétrolier. Au moins 27 personnes ont été tuées et 222 autres ont été blessées. 

Pendant la grande prière. Le groupe ultraradical sunnite a revendiqué l'attaque, perpétrée pendant la grande prière dans la mosquée Al-Imam al-Sadeq à Koweït City, au second vendredi du mois de jeûne sacré du ramadan. 

Il s'agit du premier attentat suicide contre une mosquée chiite dans ce petit Etat pétrolier du Golfe. Mais l'EI a déjà visé deux fois des mosquées chiites en Arabie saoudite

Un kamikaze à l'origine de l'attaque. Un jeune kamikaze a fait sauter sa charge à l'intérieur de la mosquée Imam al Sadek, dans le quartier de Saouaber, où plus de 2.000 fidèles étaient rassemblés. Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, l'EI précise que le kamikaze, Abou Souleiman al Muwahed, a frappé "un temple des déviants". Pour les djihadistes de l'Etat islamique, les chiites sont des hérétiques. La semaine dernière, le porte-parole officielle du groupe avait appelé les musulmans dans le monde à engager la guerre sainte durant le ramadan, qui a débuté le 17 juin, pour en faire "un mois de malheur pour les mécréants".

Vendredi, le même jour, la Tunisie a également été frappée par un attentat particulièrement meurtrier, tandis qu'en France un homme était décapité lors d'une attaque djihadiste contre un site industriel sensible et qu'en Somalie des dizaines de soldats étaient tués dans une base de la force de l'Union africaine (UA) par les islamistes shebab.