Katy Perry veut acheter leur couvent, les nonnes contre-attaquent

  • A
  • A
Katy Perry veut acheter leur couvent, les nonnes contre-attaquent
Les nonnes demandent à la juge de revenir sur sa décision d'autoriser la vente par l'Archidiocèse à Katy Perry.@ AFP
Partagez sur :

Deux religieuses refusent que leur couvent de Los Angeles soit cédé à la chanteuse. Elles voulaient le vendre à une restauratrice.

C'est leur croisade ! Deux nonnes engagées dans une bataille judiciaire face à Katy Perry pour la vente d'un couvent à Los Angeles ont présenté de nouveaux documents qui pourraient remettre en question une décision de justice donnant à la pop-star le droit d'acheter la propriété.

Encore à l'étude à Rome. D'après des documents déposés au tribunal cette semaine, les Soeurs Rita Callanan et Catherine Rose Holzman accusent l'Archidiocèse de Los Angeles d'avoir utilisé une mauvaise traduction d'un décret du Vatican pour convaincre un juge de valider la vente de l'ancien couvent à la chanteuse. Selon elles, le décret, correctement traduit du latin vers l'anglais, explique que le litige est encore à l'étude à Rome. Elles affirment en outre que l'Archidiocèse a omis d'en informer la juge du tribunal de Los Angeles, Stephanie Bowick, lorsqu'elle a annulé la vente de la propriété organisée par les deux religieuses auprès d'une autre personne, la restauratrice Dana Hollister.

Ce n'est pas gagné... Les deux soeurs de l'Ordre du coeur immaculé de la Vierge Marie Bénie, qui ne comprend plus que cinq religieuses, demandent donc à la juge de revenir sur sa décision d'autoriser la vente par l'Archidiocèse à Katy Perry pour 14,5 millions de dollars. Elles affirment qu'elles ont la gérance de la propriété et donc autorité pour la vendre.

"La transaction des nonnes n'est pas valide". L'archidiocèse a pour sa part répliqué que les trois autres nonnes de l'Ordre du coeur immaculé n'étaient pas d'accord avec la transaction orchestrée par Rita Callanan et Catherine Rose Holzman de vendre la propriété située dans le quartier cossu de Los Feliz à la restauratrice pour 15,5 millions de dollars. Dans un communiqué, l'archidiocèse déclare que la transaction des deux nonnes n'est pas "valide". Une nouvelle audience est prévue au tribunal le 20 juin.