Juncker plaide pour l'instauration d'un salaire minimum dans l'Union Européenne

  • A
  • A
Juncker plaide pour l'instauration d'un salaire minimum dans l'Union Européenne
"Tout travail mérite salaire", a dit le président de l'exécutif européen Jean-Claude Juncker, lors d'une conférence à Bruxelles sur les droits sociaux.@ PATRICK HERTZOG / AFP
Partagez sur :

Alors que nous connaissons le SMIC en France, ce revenu minimum est loin d'être adopté partout dans l'Union Européenne. Une évolution que souhaite donc Jean-Claude Juncker. 

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a plaidé lundi pour l'instauration d'"un salaire social minimum" d'abord dans la zone euro, puis dans tous les pays de l'Union européenne.

"Tout travail mérite salaire". "Je crois qu'il faut partout en Europe, dans tous nos pays membres, en commençant par la zone euro, un salaire social minimum. Tout travail mérite salaire", a dit le président de l'exécutif européen, lors d'une conférence à Bruxelles sur les droits sociaux. "Quel que soit le travail, il faut un salaire minimum dans chaque pays de l'UE (...) La même remarque vaut pour les revenus minimums d'insertion ou des revenus minimum garantis", a-t-il ajouté. "Il y a en Europe un seuil de dignité à respecter. Ce revenu minimum ne doit pas être le même partout dans tous nos pays. Ce serait aberrant que de vouloir le revendiquer", a-t-il convenu.

Néanmoins, "que nous ayons dans toutes nos législations nationales un salaire social minimum et un revenu minimum garanti me paraît être le complément de la dimension sociale de l'Europe", a-t-il martelé. Selon l'ex-Premier ministre luxembourgeois, qui fut également ministre des Finances et du Travail du Grand Duché, ce salaire minimum ne devrait pas aller à "contresens de toutes les considérations qui gravitent autour de la compétitivité", une manière de répondre aux craintes des petites et moyennes entreprises.

Récemment instauré en Allemagne. Le salaire minimum, qui existe depuis très longtemps en France, a seulement été instauré de façon généralisée le 1er janvier 2015 en Allemagne. La première économie de la zone euro disposait auparavant de salaires minimums, négociés dans des accords de branches, qui ne couvraient pas forcément tous les métiers. La Commission européenne compte présenter en mars des propositions pour un socle européen des droits sociaux. Jean-Claude Juncker a par ailleurs annoncé qu'il organiserait un sommet social pour des emplois et une croissance équitables avec le Premier ministre de la Suède, Stefan Löfven, à Göteborg, le 17 novembre prochain.