Journalistes tués au Mali : "on nous ment", affirme la mère de Ghislaine Dupont

  • A
  • A
Journalistes tués au Mali : "on nous ment", affirme la mère de Ghislaine Dupont
@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

Des artistes se réunissent mardi à Paris, près de deux ans après l'assassinat de Ghislaine Dupont et Claude Verlon à Kidal.

Le 2 novembre prochain, cela fera deux ans que Ghislaine Dupont et Claude Verlon, journalistes de RFI, ont été assassinés à Kidal, au nord du Mali. Des artistes se réunissent samedi à 14 heures à la Maison de la poésie à Paris, à l'appel de l'association Les amis de Ghislaine Dupont et Claude Verlon. Isabelle Carré et François Morel sont notamment attendus sur scène. Chez les proches des deux journalistes, c'est toujours l'incompréhension qui domine. La mère de Ghislaine Dupont, Marie-Solange Poinsot, déplore de ne toujours pas savoir ce qui est arrivé à sa fille. Elle ne sait rien de l'enquête, classée secret défense, malgré les promesses de François Hollande de faire toute la lumière.

"On nous ment". "Nous sommes toujours dans l'attente de la vérité. On nous ment sur les heures, sur la façon dont ça s'est passé", estime Marie-Solange Poinsot au micro d'Europe 1. "Nous avions demandé des rendez-vous, par l'intermédiaire de l'Elysée, à un général ou quelqu'un qui était sur place. Même avec l'intervention de l'Elysée, nous ne l'avons pas obtenu".

"François Hollande s'est engagé à faire lever le secret défense et m'a confirmé que je saurai ce qui s'est passé heure par heure. C'est ce que j'attends, ce que j'espère, ce que je souhaite", poursuit la mère de Ghislaine Dupont. "Tant que je n'aurais pas de réponse, je crois que je n'arriverai pas à accepter l'inacceptable. Peut-être que lorsque je le saurai, je serai plus apaisée".