Israël : la justice ouvre la voie à un procès contre la femme de Benjamin Netanyahu

  • A
  • A
Israël : la justice ouvre la voie à un procès contre la femme de Benjamin Netanyahu
Le procureur général israélien laisse encore la possibilité à Sara Netanyahu et à ses avocats de contester auprès de lui son renvoi devant les juges lors d'un débat contradictoire.@ GALI TIBBON / AFP
Partagez sur :

Sara Netanyahu est soupçonnée d'avoir commandé des centaines de repas et de plats raffinés aux frais de la résidence du Premier ministre alors qu'ils étaient destinés à une consommation personnelle.

La justice israélienne a informé la femme du Premier ministre Benjamin Netanyahu qu'elle envisageait de la faire juger dans une affaire de dépenses présumées abusives aux frais du contribuable, a indiqué le ministère de la Justice vendredi. Le procureur général israélien laisse encore la possibilité à Sara Netanyahu et à ses avocats de contester auprès de lui son renvoi devant les juges lors d'un débat contradictoire, a précisé le ministère dans un communiqué.

85.000 euros de repas et plats raffinés. Madame Netanyahu est soupçonnée d'avoir passé commande de centaines de repas et de plats raffinés pour 359.000 shekels (102.000 dollars, 85.000 euros) et de les avoir mis sur les frais de la résidence du Premier ministre alors qu'ils étaient destinés à une consommation personnelle, selon le communiqué du ministère.

Deux enquêtes contre Benjamin Netanyahu. Benjamin Netanyahu, lui-même, n'est pas concerné par cette affaire. Mais un éventuel renvoi de son épouse devant les juges ajouterait aux ennuis auxquels il est confronté. Deux enquêtes distinctes le visent en effet directement. Benjamin Netanyahu, 67 ans, à la tête du gouvernement depuis 2009 après un premier mandat entre 1996 et 1999, a été soupçonné à plusieurs reprises par le passé, sans être inquiété.

Sans rival apparent sur la scène politique, il a dépassé les onze ans de pouvoir au total et pourrait battre le record de longévité de l'historique David Ben Gourion, fondateur de l'Etat d'Israël, si l'actuelle législature va à son terme en novembre 2019.