Iran : Trump dénonce un régime "brutal et corrompu"

  • A
  • A
Iran : Trump dénonce un régime "brutal et corrompu"
Le président américain Donald Trump ferait mieux de s'occuper des "millions de sans-abri et affamés" aux Etats-Unis, a rétorqué Téhéran. Image d'illustration@ MANDEL NGAN / AFP
Partagez sur :

Le locataire de la Maison-Blanche fustige notamment l'accord conclu en 2015 par son prédécesseur démocrate Barack Obama avec Téhéran.

Le président américain Donald Trump a dénoncé mardi le régime "brutal et corrompu" au pouvoir en Iran, au sixième jour d'un mouvement de contestation marqué par des violences.

Ils "agissent enfin". "Les Iraniens agissent enfin contre le régime iranien brutal et corrompu", a lancé Donald Trump dans un tweet matinal. "Le peuple a peu de nourriture, une forte inflation et pas de droits de l'homme", a ajouté le locataire de la Maison-Blanche qui multiplie les attaques contre Téhéran depuis le début des troubles.



Des rassemblements contre le pouvoir. Lundi, il avait estimé que "le temps du changement" était venu dans ce pays dont il dénonce régulièrement le comportement depuis son arrivée au pouvoir il y a un an. Au total, 21 personnes - dont 16 manifestants - ont été tuées depuis le début jeudi des rassemblements contre les difficultés économiques et le pouvoir, qui ont commencé à Machhad (nord-est) pour se propager rapidement à l'ensemble de l'Iran. Dénonçant une nouvelle fois l'accord conclu en 2015 par son prédécesseur démocrate Barack Obama avec Téhéran concernant son programme nucléaire, Donald Trump a estimé que ce dernier avait "bêtement donné" au régime des fonds qui sont allés "au terrorisme et dans leurs poches".

Téhéran réplique. Le président américain ferait mieux de s'occuper des "millions de sans-abri et affamés" aux Etats-Unis, a rétorqué mardi un porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères. "Au lieu de perdre son temps en envoyant des tweets inutiles et insultants contre les autres peuples, (Trump) ferait mieux de s'occuper des problèmes intérieurs de son pays, notamment l'assassinat quotidien de dizaines de personnes et des millions de sans-abri et affamés" aux Etats-Unis, a déclaré Bahram Ghassemi, cité par les médias. Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, aussi est sorti de son silence mardi pour accuser les "ennemis" de l'Iran de s'unir pour porter atteinte au régime. 

Le principal groupe réformateur, présidé par l'ex-président Mohammad Khatami, a quant à lui condamné mardi les violences commises et la "profonde duperie" des États-Unis, dans un communiqué publié par les médias. "Les ennemis jurés du peuple iranien, à leur tête les Etats-Unis et leurs agents, (...) ont soutenu et encouragé les fauteurs de troubles et les actions violentes, ce qui montre la profonde duperie de ceux qui prétendent défendre la démocratie et le peuple iranien", affirme le communiqué de l'Association des religieux combattants.