Irak : les Etats continuent leurs frappes malgré la mort de James Foley

  • A
  • A
Irak : les Etats continuent leurs frappes malgré la mort de James Foley
Une voiture de l'Etat islamique détruite dans le nord de l'Irak@ Reuters
Partagez sur :

L'Etat islamique avait pourtant menacé de tuer un deuxième otage américain si Barack Obama continuait ses attaques aériennes.

L'INFO. Les menaces de l'Etat islamique n'ont pas empêché Barack Obama de persister dans son action militaire en Irak. Jeudi, les Etats-Unis ont lancé six nouvelles frappes aériennes contre les positions de l'organisation terroriste. Dans une vidéo montrant la décapitation de James Foley, un reporter américain, un membre de l'Etat islamique a promis un sort similaire à Steven Sotloff si le président américain ne mettait pas fin à son offensive.

Peu après la mort du journaliste américain, Barack Obama avait assuré que ce crime ne faisait que renforcer la détermination des Etats-Unis à lutter contre "ce type d'idéologies nihilistes", avant d'utiliser le mot de "cancer" pour parler de l'Etat islamique. Le bourreau de James Foley assurait que la décision américaine de lancer des attaques avait précipité le sort de l'otage.

>> LIRE AUSSI - Les Etats-Unis avaient tenté de libérer James Foley