Irak : le ministre de la Défense destitué par le Parlement

  • A
  • A
Irak : le ministre de la Défense destitué par le Parlement
@ STRINGER / IRAQ PARLIAMENT SPEAKER PRESS OFFICE / AFP
Partagez sur :

Il est soupçonné d'actes de corruption dans des contrats d'armement, accusations qu'il nie en bloc. 

Le ministre irakien de la Défense Khaled al-Obeidi, soupçonné de corruption, a été destitué par le Parlement jeudi, ont rapporté des députés. Une nouvelle immédiatement transmise par la télévision nationale irakienne. Cette décision pourrait porter à conséquence dans l'offensive que mène le gouvernement irakien contre l'Etat islamique dans le nord et l'ouest du pays.

Retrait de la confiance. 142 députés ont voté en faveur du retrait de la confiance au ministre et 102 contre lors d'un vote secret, ont indiqué deux élus. Dix-huit autres se sont abstenus. Le ministre de la Défense avait été interrogé dans le courant du mois sur des accusations de corruption concernant des contrats d'armement, accusations qu'il rejette. Khaled al-Obeidi est un allié sunnite du Premier ministre, lui de confession chiite. 

Quid de l'offensive contre Daech ? Khaled al Obeidi a été à la pointe des efforts militaires pour reconquérir les territoires dont s'est emparé l'Etat islamique en 2014. Pourtant, les députés accusent le ministère de la Défense d'avoir gaspillé des milliards de dollars de fonds publics et d'avoir affaibli les forces armées au point qu'elles se sont effondrées en 2014 face à la menace de l'EI, sous le précédent gouvernement de Nouri al Maliki, qui, en plus de Premier ministre, était ministre de la Défense.