Etats-Unis : Ikea va devoir payer 50 millions de dollars après la mort de trois enfants

  • A
  • A
Etats-Unis : Ikea va devoir payer 50 millions de dollars après la mort de trois enfants
L'enseigne a prévu de faire plusieurs dons à des hôpitaux et une fondation@ AFP
Partagez sur :

Après la mort de trois enfants aux Etats-Unis, Ikea s'est également engagé à faire plusieurs dons à des hôpitaux et à une fondation tournée vers la sécurité des enfants.

Trois enfants de moins de deux ans sont morts après qu'une commode baptisée Malm leur est tombée dessus aux États-Unis. À l'issue de deux jours de négociations avec les avocats, Ikea versera 50 millions de dollars (soit 47,8 millions d'euros) aux familles de trois jeunes victimes, rapporte le Washington Post jeudi

Un meuble devenu meurtrier. Une commode Malm, qui représente un quart des meubles de ce type parmi les ventes d'Ikea, est tombée sur les trois enfants à deux occasions différentes. La première fois, en 2014, un petit garçon s'est retrouvé coincé entre le meuble et son lit. Sa mère l'a découvert "le visage pourpre et le corps irrémédiablement immobile", a-t-elle raconté au Washington Post. Les deux autres enfants sont morts en 2016 dans des circonstances similaires. 

En juin dernier, la firme suédoise avait rappelé des commodes aux États-Unis et au Canada après la mort d'enfants. "Aucune de ces commodes n'était attachée au mur d'après les informations que nous avons", alors que la notice de montage le demande, avait néanmoins souligné la porte-parole.

Un don à des hôpitaux pour enfants. À la suite de ce règlement, les trois familles recevront un tiers des 50 millions de dollars promis. Le numéro un mondial de l'ameublement versera également 150.000 dollars (143.000 euros) à trois hôpitaux pour enfants de Philadelphie, de l'État de Washington et du Minnesota en mémoire aux trois enfants.

Ikea prévoit également de faire un don supplémentaire de 100.000 dollars (95.000 euros) à la Shane Foundation, un groupe à but non-lucratif tourné vers la sécurité des enfants et la prévention des chutes de meubles, d'après le Washington Post