Hongrie : la police disperse les migrants à coups de gaz lacrymogènes

  • A
  • A
Hongrie : la police disperse les migrants à coups de gaz lacrymogènes
@ AFP
Partagez sur :

AUTORITARISME - Face aux migrants massés à la frontière avec la Serbie, la police hongroise a utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser la foule qui veut pénétrer sur le sol magyar.  

La tension est encore montée d'un cran à la frontière entre la Serbie et la Hongrie, près de la ville de Roszke. Alors que Budapest a pris la décision de fermer ce point de passage pour les migrants lundi après que l'Allemagne et l'Autriche en ont fait de même quelques heures avant, des centaines de réfugiés se sont depuis massés à l'entrée du checkpoint, de l'autre côté de la clôture métallique installée par la police hongroise.

Des canons à eau face au désespoir. Selon les autorités, les migrants auraient eu un comportement "agressif" et auraient tenté de franchir la barrière. En guise de réponse, les forces de l'ordre ont fait usage mercredi de gaz lacrymogènes et de canons à eau. Un porte-parole du gouvernement magyar a parlé de migrants "armés de tuyaux et de barres". Les journalistes de Reuters n'ont pas vu de migrants armés mais la télévision a montré des personnes lançant des objets en direction des policiers, par-dessus la clôture frontalière.