Serge Lazarevic, dernier otage français, "est libre"

  • A
  • A
Serge Lazarevic, dernier otage français, "est libre"
@ Capture vidéo Aqmi
Partagez sur :

LIBERTÉ - Serge Lazarevic, enlevé au Mali le 24 novembre 2011, est "libre" a annoncé mardi François Hollande.

L'annonce. Il était le dernier otage français encore détenu dans le monde. Serge Lazarevic, enlevé au Mali le 24 novembre 2011, est désormais "libre", a annoncé mardi François Hollande.

"Notre otage Serge Lazarevic, notre dernier otage est libre", a déclaré le président en marge d'une visite à la caserne des Gardes républicains des Célestins à Paris. "Aujourd'hui c'est la joie", a-t-il souligné, avant de rappeler que "la France n'a plus aucun otage, dans aucun pays au monde". "J'accueillerai Serge Lazarevic à son retour", a poursuivi le président de la République, l'Elysée précisant que le Français est "en relativement bonne santé" et sera "rapidement rapatrié en France".



Libéré dans la région de Kidal. Le président de la République a été informé de cette libération par le président nigérien, Mahamadou Issoufou. "La libération a eu lieu sur le territoire malien dans la région de Kidal" (nord), a par ailleurs précisé une source sécuritaire malienne. Cette libération est le résultat "d'efforts intenses" du Niger et du Mali, a indiqué mardi la présidence nigérienne. Le président nigérien a salué dans ce texte "l'engagement et le professionnalisme dont ont su faire preuve les services nigériens et maliens".

>> LIRE AUSSI - Ce que l'on sait de la libération de Serge Lazarevic

Trois ans de captivité. Colosse de 1,98 m et 120 kilos, Serge Lazarevic, 50 ans, qui a la double nationalité française et serbe, avait été enlevé au Mali le 24 novembre 2011, en compagnie de Philippe Verdon qu'il accompagnait en voyage d'affaires. Un groupe d'hommes armés s'était emparé d'eux dans leur hôtel, à Hombori. Aqmi avait présenté les deux otages comme des agents du renseignement français. Philippe Verdon a été retrouvé mort d'une balle dans la tête en juillet 2013. L'organisation djihadiste avait diffusé mi-novembre un vidéo de l'otage.

Le groupe terroriste avait par ailleurs diffusé le 17 novembre une vidéo de Serge Lazarevic. Barbe fournie, bonnet noir, tunique grise: dans cette séquence de moins de quatre minutes filmée dans l'habitacle d'un pick-up, Serge Lazarevic déclarait en français être malade et estimait que sa vie était en danger. Peu après, le président du Niger, Mahamadou Issoufou, s'était toutefois déclaré "optimiste" quant à une libération prochaine de l'otage. Ce qui est fait.

"Une excellente nouvelle". Sur Europe 1, mardi midi, le grand reporter d'Europe 1 Didier François, lui-même ancien otage, a réagi à la libération de Serge Lazarevic. "C'est un immense bonheur", a-t-il commenté. "On avait une énorme crainte après l'assassinat d'Hervé Gourdel", a également expliqué Didier François, avant de rappeler : "Les autorités font tout pour sortir les otages. "Ce que l'on sait quand on est Français, c'est que tout sera fait par les autorités pour sauver les vies des otages. Il y a une vraie responsabilité collective". La classe politique a également fait part de son soulagement après la libération du dernier otage français dans le monde.