Hollande à Trump : "Ici, il n'y a pas de personnes qui prennent des armes pour tirer dans la foule"

  • A
  • A
Hollande à Trump : "Ici, il n'y a pas de personnes qui prennent des armes pour tirer dans la foule"
François Hollande a réagit aux propos du président américain sur Paris.@ BENOIT TESSIER / POOL / AFP
Partagez sur :

François Hollande a répondu samedi à Donald Trump qui, vendredi, a vivement épinglé la sécurité à Paris, et plus généralement en Europe face à la menace terroriste.

Le président François Hollande a demandé samedi à Donald Trump de ne pas marquer de signe de défiance envers un pays ami, après les propos vendredi du président américain sur "Paris n'est plus Paris". "Ce n'est jamais bon de marquer la moindre défiance à l'égard d'un pays ami. Moi c'est ce que je ne fais pas à l'égard d'un pays ami et je demande que le président américain ne le fasse pas à l'égard de la France", a dit François Hollande lors de sa visite au Salon de l'agriculture.

"Paris n'est plus Paris". Le président américain Donald Trump a cité vendredi "un ami" qui ne met plus les pieds dans la capitale française, pour défendre sa politique migratoire en prenant la France, la Suède et l'Europe en général comme contre-exemples. "J'ai un ami, c'est quelqu'un de très très important. Il adore la Ville lumière. Pendant des années, tous les étés, il allait à Paris, avec sa femme et sa famille", a-t-il raconté. "Je ne l'avais pas vu depuis longtemps et j'ai dit : 'Jim, comment va Paris ?'; 'Je n'y vais plus. Paris n'est plus Paris'", a-t-il poursuivi. "Il n'aurait jamais raté une occasion. Aujourd'hui, il n'envisage même plus d'y aller", a encore raconté le 45e président des Etats-Unis.

"Ici il n'y a pas de circulation d'armes". Interrogé sur ces propos, François Hollande a rappelé que Donald Trump lui avait fait part récemment au téléphone de "tout l'amour qu'il portait à Paris et à la France, qu'il aimait la France et qu'il n'y avait pas plus beau pays que la France". "Alors j'imagine que ce doit être sa pensée. Si c'est sa pensée, j'imagine qu'il l'exprimera", a déclaré François Hollande. "Et je ne ferai pas de comparaison, a-t-il ajouté, mais ici il n'y a pas de circulation d'armes, il n'y a pas de personnes qui prennent des armes pour tirer dans la foule".

3,5 millions de touristes américains. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, a lui aussi réagi peu après aux propos du président américain. "3,5 millions de touristes américains ont visité la France en 2016, ils seront toujours les bienvenus", a-t-il tweeté avec les hashtags #Paris #Trump #Nice et #SurvivorTree (nom donné au seul arbre ayant survécu à l'effondrement des deux tours du World Trade Center le 11 septembre 2001).