Fusillade : Obama dit sa colère face à ce qui est devenu une "routine"

  • A
  • A
Fusillade : Obama dit sa colère face à ce qui est devenu une "routine"
@ AFP
Partagez sur :

Le président américain Barack Obama a dit jeudi sa tristesse et sa colère face à des fusillades devenues une "routine" aux Etats-Unis.

"D'une certaine manière, cela est devenu une routine". Les mots de Barack Obama, après la fusillade jeudi dans une université de l'Oregon qui a fait une dizaine de morts, sont forts. Le président américain a une nouvelle fois appelé le Congrès à légiférer pour mieux encadrer l'utilisation des armes à feu. 

Une routine..."Nos pensées et nos prières ne sont pas suffisantes", a lancé Barack Obama, le visage fermé, quelques heures après la fusillade. "La couverture médiatique est devenue une routine", a-t-il poursuivi dans la salle de presse de la Maison Blanche. "Ma réponse ici au podium a fini par devenir une routine. Et la réponse de ceux qui s'opposent à toute loi de bon sens sur les armes est - elle aussi - devenue une routine".

"Cela n'a aucun sens". "L'idée selon laquelle la violence par les armes serait d'une nature différente, que notre liberté et notre constitution nous empêchent de légiférer, même modestement, sur la façon dont nous utilisons ces armes (...) cela n'a aucun sens!", a-t-il lancé.

"Nous pouvons y faire quelque chose". Prenant les Américains à partie, Barack Obama a appelé ces derniers à demander des compte à leurs élus sur ce thème. "A chaque fois qu'un drame comme celui-ci se produira, je répéterai que nous pouvons y faire quelque chose mais que nous devons changer nos lois", a-t-il conclu.