Tuerie d'Orlando : l'EI revendique la fusillade

  • A
  • A
Tuerie d'Orlando : l'EI revendique la fusillade
La ville d'Orlando compte environ 250.000 habitants.@ GERARDO MORA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Une fusillade a éclaté dimanche matin dans une boîte gay d'Orlando en Floride, faisant 49 morts et 53 blessés, selon un bilan provisoire de la municipalité. L'agence de presse du groupe Etat islamique a indiqué que l'organisation terroriste revendiquait la tuerie.

L'ESSENTIEL

Cinquante personnes au moins ont été tuées dimanche à l'aube lors d'une fusillade dans un night-club gay d'Orlando, en Floride, a annoncé la police américaine, qui a ouvert une enquête pour "acte de terrorisme". L'agence de presse de l'organisation Etat islamique, Amak, a annoncé un peu plus tard que le groupe fondamentaliste sunnite revendiquait la tuerie. L'homme qui a ouvert le feu avait auparavant pris en otage des clients de la discothèque, située dans le sud-est des Etats-Unis. Il a été abattu par les troupes d'élite du SWAT qui ont donné l'assaut.

Les informations à retenir : 

  • Une fusillade dans une boîte de nuit à Orlando a fait 49 morts.

  • Le tireur présumé était connu des services du FBI.

  • L'organisation Etat islamique a revendiqué la tuerie.

Au moins 50 morts. La fusillade dans un club gay d'Orlando a fait 49 morts - la pire dans l'histoire des Etats-Unis - et quelque 53 blessés, selon un dernier bilan donné lundi par le FBI. Le FBI a ouvert une enquête pour "acte de terrorisme". "Cela a tourné à la prise d'otages", a de son côté déclaré le chef de la police John Mina. "Vers 5h ce matin, la décision a été prise de secourir les otages qui étaient à l'intérieur", a-t-il ajouté, sans que l'on sache si les victimes avaient été tuées par le tireur qui avait ouvert le feu vers 2h dans la discothèque ou lors d'échanges de tirs avec la police.



Un Américain d'origine afghane connu du FBI. Au moins un policier a été blessé dans la fusillade. Les forces de l'ordre ont réussi à sauver au moins 30 personnes, a ajouté John Mina. Abattu après l'intervention du SWAT, le suspect était armé d'un fusil d'assaut et d'une arme de poing ainsi que d'un "engin" dont la nature n'a pas encore été établie, a ajouté le chef de la police. Il aurait été identifié comme Omar Mateen, Américain de 29 ans d'origine afghane. Le FBI a indiqué avoir déjà enquêté sur cet homme par le passé, mais sans suite.

"Le FBI a eu connaissance de son existence quand il a fait des remarques à ses collègues laissant penser à d'éventuels liens avec des terroristes", a expliqué un responsable au cours d'une conférence de presse, précisant qu'il avait été interrogé à deux reprises. Il avait une nouvelle fois attiré l'attention du FBI pour des liens avec un kamikaze américain. La police d'Etat du Massachusetts a également signalé que le tireur avait fait référence aux frères d'origine tchétchène auteurs du double attentat contre le marathon de Boston en 2013. "[...] L'homme de la discothèque d'Orlando, lors de son carnage, a prêté allégeance à l'EIIL et fait référence aux frères Tsarnaïev", a déclaré le porte-parole de la police David Procopio dans un courriel.

Une attaque revendiquée par l'EI. Dans la soirée, l'agence de presse de l'organisation Etat islamique, Amak, a annoncé : "L'attaque armée qui a visé une discothèque gay dans la ville d'Orlando de l'Etat américain de Floride qui a fait 100 morts ou blessés a été menée par un combattant de l'Etat islamique".

Obama demande l'aide du gouvernement fédéral. Le président Barack Obama a été informé du massacre par sa conseillère en sécurité intérieure et contre-terrorisme, selon un communiqué de la Maison Blanche. Le président a demandé à être informé régulièrement sur ce qui est devenu la pire attaque aux Etats-Unis depuis le 11 septembre 2001, et a ordonné au gouvernement fédéral "de fournir toute l'aide nécessaire".

Dans une très brève allocution, il a affirmé qu'"aucun acte de terreur et de haine ne peut changer qui nous sommes", estimant que "le FBI avait bien fait d'ouvrir une enquête pour terrorisme". "Nous ne céderons pas à la peur ni ne nous retournerons les uns contre les autres. Au contraire, nous apparaîtrons unis en tant qu'Américains pour protéger notre peuple et défendre notre pays et pour agir contre ceux qui nous menacent", a encore déclaré Barack Obama.

Réactions du monde entier. Réveillée avec les bouleversantes nouvelles de Floride. [...] Mes pensées sont avec ceux qui sont touchés par cet acte tragique", a réagi sur Twitter la candidate démocrate à la Maison Blanche Hillary Clinton. Donald Trump, également candidat à la présidentielle, a lui dénoncé une "sale fusillade à Orlando", avant d'ajouter qu'il avait raison au sujet du "terrorisme islamique".

Dans un communiqué, le républicain a également appelé Barack Obama à démissionner, expliquant que le président démocrate des Etats-Unis n'avait pas prononcé les mots "islam radical" dans son allocution. "Cela ne va qu'empirer", a-t-il averti.







En outre, le président François Hollande a condamné "avec horreur" la tuerie dans un communiqué publié dimanche par l'Elysée. Le chef de l'Etat y "exprime le plein soutien de la France et des Français aux autorités et au peuple américains dans cette épreuve". De son côté, le Premier ministre Manuel Valls a exprimé sa "compassion" et sa "solidarité avec le peuple américain". "En frappant la communauté gay, l'attaque effroyable d'Orlando nous atteint tous", a-t-il réagi sur Twitter.





"Sortez tous et courez!". La fusillade a éclaté vers 2h locales, a témoigné l'un des clients de la discothèque, Ricardo Negron, interrogé par Sky News. "Quelqu'un a commencé à tirer. Les gens se sont jetés sur le sol", a-t-il raconté. "Il y a eu une courte pause dans les tirs et certains d'entre nous ont pu se lever et sortir en courant par derrière". Ce témoin dit avoir entendu "des tirs continus" pendant probablement moins d'une minute, mais que cela lui a paru beaucoup plus long. 

Le Pulse d'Orlando, qui se présente sur son site web comme "le bar gay le plus chaud d'Orlando", postait peu après sur sa page Facebook un dernier message lapidaire : "Sortez tous et courez!"

pulse1280

capture Facebook

Situé dans le comté d'Orange, la ville d'Orlando, qui compte environ 250.000 habitants, se trouve à l'intérieur des terres et est connue pour ses parcs d'attraction thématiques, notamment son complexe Disneyworld. Ce nouveau drame survient moins de 48 heures après le meurtre par balles, dans cette même ville de Floride, d'une jeune chanteuse américain. Mais selon la police, il n'existe aucun lien entre les deux affaires.

Les secours s'organisent. Sur son compte Twitter, le maire d'Orlando a indiqué qu'une ligne d'urgence avait été mise en place à l'attention des proches des victimes. Les organismes de prélèvement sanguin ont également lancé des appels au don du sang pour les nombreux blessés hospitalisés.