Financement du terrorisme : l'UE présente des mesures contre le trafic d'art

  • A
  • A
Financement du terrorisme : l'UE présente des mesures contre le trafic d'art
Des statues venant de la région de Mossoul, en Irak, et datant du 2ème siècle avant Jésus-Christ.@ AFP
Partagez sur :

"Nous voulons renforcer les obligations douanières qui pèsent sur les intermédiaires que sont les antiquaires, les marchands ou encore les galeries d'art", a affirmé lundi Pierre Moscovici.

La Commission européenne présentera cette semaine des mesures pour empêcher le financement du terrorisme via le trafic d'art, a indiqué lundi le commissaire Pierre Moscovici. "Nous voulons renforcer les obligations douanières qui pèsent sur les intermédiaires que sont les antiquaires, les marchands ou encore les galeries d'art", a affirmé Pierre Moscovici sur France Culture.

Présentées jeudi à Bruxelles. L'objectif est de "faire en sorte qu'on ne puisse pas avoir d'entrée sur le territoire de l'Union européenne de biens de plus de 250 ans qui soit faite de façon illicite", a ajouté le commissaire. Selon son entourage, ces mesures seront présentées dans le détail jeudi à Bruxelles. 

"Des mesures rigoureuses". "Nous allons aussi demander aux autorités culturelles et douanières de fournir des sortes de cartes d'identité des biens pour favoriser leur traçabilité", a souligné Pierre Moscovici, précisant qu'il reviendrait ensuite aux Etats membres de "prendre des mesures rigoureuses" pour empêcher ce trafic illicite. La France avait demandé à Bruxelles il y a deux ans des mesures pour empêcher le financement du terrorisme et avait notamment pointé du doigt le trafic d’œuvres d'art stockées en toute opacité dans des zones spéciales baptisées "ports francs".