Thaïlande : un attentat à la bombe au cœur de Bangkok

  • A
  • A
Thaïlande : un attentat à la bombe au cœur de Bangkok
@ AFP
Partagez sur :

Une bombe a explosé lundi soir dans le centre de la capitale thaïlandaise, peu après 19 heures, heure locale. 19 personnes ont été tuées, selon la police.

Scène de chaos à Bangkok. Une bombe a explosé lundi soir dans le centre de la capitale thaïlandaise, peu après 19 heures, heure locale. La police a confirmé la mort de 19 personnes, dont dix Thaïs, un Chinois et un Philippin, mais des médias thaïlandais avancent un bilan plus lourd. 123 personnes ont en outre été blessées dans la puissante explosion qui a dévasté une artère du centre-ville à une heure de pointe.

Une moto piégée. La bombe a explosé près du sanctuaire d'Erawan, sur un grand carrefour de la capitale, à une heure de la journée où de nombreux touristes et fidèles se pressent dans ce sanctuaire à ciel ouvert. La rue, au-dessus de laquelle passe le métro aérien, était jonchée d'éclats de verre et plusieurs motos carbonisées gisaient sur la chaussée.

"Il y a eu une énorme détonation, on a senti les murs trembler", a raconté à Europe 1 Quentin, un Français qui vit à Bangkok. "Partout, il y a des motos qui ont été détruites par l'onde de choc de cette explosion", a décrit de son côté Veronica, qui habite elle aussi la capitale thaïlandaise. "Tout autour, il y a des véhicules d'urgence, des militaires et des équipes de déminage".

Les étrangers visés ? Le ministre thaïlandais de la Défense a estimé que les auteurs de l'attentat "visaient les étrangers" pour porter atteinte au tourisme. "C'était une bombe de TNT (...), les gens qui ont fait ça visaient les étrangers pour porter atteinte au tourisme et à l'économie", a déclaré le ministre, Prawit Wongsuwong.

Pas de revendication à ce stade. Les forces de sécurité tentent de déterminer la possible présence d'une deuxième bombe, a-t-on appris auprès d'un soldat participant aux opérations. L'attentat n'a pas été revendiqué pour l'instant. La Thaïlande est confrontée à une insurrection islamiste de moyenne intensité qui opère essentiellement dans le sud du pays. Elle est aussi en proie, depuis une dizaine d'années, à de violentes rivalités entre factions politiques rivales.

>> Des images de la télévision locale :