États-Unis : l'Iran est "le plus grand État soutenant le terrorisme"

  • A
  • A
États-Unis : l'Iran est "le plus grand État soutenant le terrorisme"
Selon James Mattis, l'Iran est un important soutien du terrorisme@ ED JONES / POOL / AFP
Partagez sur :

James Mattis a déclaré que l'Iran était un important soutien au terrorisme en plein regain de tensions entre les deux pays à cause des essais militaires iraniens.

Le secrétaire américain à la Défense James Mattis a déclaré samedi à Tokyo que l'Iran était l'État apportant le plus important soutien au terrorisme, alors que le président américain Donald Trump a imposé vendredi des sanctions contre Téhéran.

"Le plus grand État soutenant le terrorisme au monde". "En ce qui concerne l'Iran, c'est le plus grand État soutenant le terrorisme au monde", a déclaré au cours d'une visite à Tokyo le chef du Pentagone tout en ajoutant qu'il ne voyait pas de nécessité actuellement de renforcer le nombre de militaires américains au Moyen-Orient.

Une démonstration de force. Par ailleurs, l'Iran a entamé samedi des exercices militaires incluant des missiles a annoncé son armée d'élite. Ces exercices ont pour objectif de montrer "la totale préparation à confronter les menaces" et "les sanctions humiliantes" contre l'Iran annoncées vendredi par les États-Unis, indique le site des Gardiens de la révolution, Sepahnews.

Différents types de systèmes de radars et de missiles de fabrication locale, ainsi que de centres de commandement seront testés pendant cet exercice, ajoute le site. Selon la liste des missiles devant être utilisés pendant cet exercice publiée par Sepahnews, il s'agit d'engins de très courte portée (75 kilomètres). Les exercices ont lieu dans la province de Semnan (nord-est).

Des relations tendues. Cette annonce survient au lendemain de nouvelles sanctions américaines imposées à l'Iran en réponse notamment à un tir de missile balistique le 29 janvier qui a provoqué la colère du président américain Donald Trump et de sa nouvelle administration. Peu après l'annonce de ces nouvelles sanctions, l'Iran a assuré qu'il allait agir de manière "réciproque" et viser "des individus et des entreprises américaines" soutenant des groupes "terroristes". Vendredi, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif avait indiqué que son pays n'était pas impressionné par les menaces, mais qu'il "ne déclencherait jamais une guerre".