Journalistes abattus en direct aux Etats-Unis : le suspect est mort

  • A
  • A
Journalistes abattus en direct aux Etats-Unis : le suspect est mort
La journaliste Alison Parker (à gauche), quelques secondes avant les coups de feu. @ Capture d'écran
Partagez sur :

Une reporter et son cameraman d'une chaîne de télévision locale de l'est des Etats-Unis ont été tués par balles lors d'un direct, mercredi matin. Le tireur présumé, identifié comme un ancien employé de la chaîne, est mort. 

L'ESSENTIEL

Stupeur aux Etats-Unis. Une reporter et un caméraman de la chaîne de télévision locale de WDBJ-TV, dans l'Etat de Virginie, ont été abattus par balles lors d'un direct mercredi matin, selon les images de l'incident et l'employeur. Le tireur présumé, un ancien employé de la chaîne, a filmé son assassinat. Retrouvé dans un état critique après sortie de route lors d'une course poursuite, l'homme a succombé à ses blessures. 

Les informations à retenir

  • Deux journalistes ont été tués en plein direct mercredi matin

  • L'auteur serait un ancien employé de la chaîne

  • Le suspect est mort après une sortie de route

L'horreur en direct. Sur les images filmées par le caméraman  de WDBJ-TV avant d'être tué, on entend d'abord des coups de feu, la caméra tombe ensuite au sol et filme les jambes du tireur qui abat hors champ la journaliste dont on entend seulement les cris, comme le montre la vidéo ci-dessous : 

Les victimes ont été identifiées par le directeur général de la chaîne, Jeffrey Marks, comme étant Alison Parker et Adam Ward. "Nous avons établi grâce à l'aide de la police et de nos propres employés qu'Alison et Adam sont décédés ce matin peu après 6h45 quand les tirs ont été entendus", a déclaré Jeffrey Marks sur CNN. 

Le tireur, un ancien employé de la chaîne... La police a identifié le tireur comme étant Vester Lee Flanigan, un ancien employé de la chaîne. Le suspect y avait travaillé comme journaliste sous le pseudonyme de Bryce Williams avant d'être remercié pour une raison inconnue. 

..est mort après une course poursuite. Recherché par la police, la traque a finalement pris fin sur une autoroute. Repéré au volant d'une voiture, l'homme est sortie de route au terme d'une course-poursuite. Vester Lee Flanigan y est finalement découvert blessé par balle, dans un état critique. Il a été transporté à l'hôpital où il a succombé à ses blessures. Le suspect a travaillé comme journaliste sur cette chaîne locale sous le pseudonyme de Bryce Williams avant d'être remercié pour une raison inconnue. 

bryce.william.1280

Il filme et diffuse les vidéos de son acte. L'assassin présumé a filmé lui-même la scène avant de diffuser deux vidéos sur ses comptes Twitter et Facebook, deux pages suspendues depuis. Sur ces vidéos qu'Europe 1 a pu consulter, on peut voir l'utilisateur du compte @bryce_williams7 brandir un pistolet visant la journaliste sans que personne ne le remarque, avant d'abaisser sa caméra puis de tirer en sa direction. 

On ignore encore les raisons précises qui ont pu motiver cet acte. Toutefois sur son compte Twitter, l'ancien journaliste, afro-américain, accusait mercredi Adam Ward, le cameraman, de l'avoir critiqué auprès de sa hiérarchie. Une complainte qui aurait entraîné son licenciement. Alison Parker aurait été embauchée dans la foulée de cette éviction, toujours selon ses déclarations le réseau social. Une jeune femme qu'il accuse également d'avoir tenu des propos racistes. 

De son côté, la chaîne d'information ABC News a révélé qu'elle avait reçu par fax un texte de 23 pages signé "Bryce William". Un document transmis aux autorités, selon la chaîne

La journaliste victime fêtait sa dernière émission, son compagnon dévasté. Alison Parker avait décidé de fêter son dernier jour dans cette émission matinale, selon l'employeur. "Alison avait apporté des ballons. C'était sa dernière matinale et nous fêtions ça", a ajouté son employeur. Christ Hurst, un journaliste de la chaîne, a indiqué sur son compte Twitter qu'il était le compagnon d'Alison Parker depuis neuf mois et qu'ils venaient juste d'emménager ensemble. "Nous voulions nous marier", a-t-il précisé. "Je suis abasourdi".





La Maison Blanche relance le débat sur les armes. Déplorant une "fusillade tragique", Josh Earnest, porte-parole de Barack Obama, a souligné que le Congrès pouvait prendre des mesures "de bon sens" pour limiter ce genre de drames, "trop fréquents" aux Etats-Unis, relançant une énième fois le débat sur la question des armes dans le pays.