Attentat à Barcelone : au moins 13 morts et plus de 100 blessés, le conducteur recherché

  • A
  • A
Attentat à Barcelone : au moins 13 morts et plus de 100 blessés, le conducteur recherché
Le groupe État islamique a revendiqué l'attaque terroriste qui a eu lieu jeudi sur la Rambla à Barcelone.@ JOSEP LAGO / AFP
Partagez sur :

Une fourgonnette a foncé dans la foule sur la Rambla de Barcelone, jeudi. Un bilan provisoire fait état d'au moins 13 morts et plus de 100 blessés. L'État islamique a revendiqué l'attentat.

L'ESSENTIEL

Une camionnette a foncé jeudi dans la foule sur l'avenue la plus touristique de Barcelone, la Rambla, faisant au moins treize morts et plus de 100 blessés, dans ce que la police a rapidement qualifié d'"attaque terroriste".

Les infos à retenir :

  • Une fourgonnette a foncé dans le foule sur la Rambla, faisant treize morts et plus de 100 blessés.

  • Deux suspects ont été arrêtés et identifiés, le conducteur de la fourgonnette est toujours en fuite.

  • L'organisation État islamique a revendiqué l'attaque.

Que s'est-il passé ?

Une fourgonnette fonce sur la foule. "Collision massive sur la Rambla de Barcelone menée par une personne à bord d'une camionnette, plusieurs blessés", a indiqué à 17h19 le service de communication des Mossos d'Esquadra, la police catalane, qui a rapidement bloqué la zone avec un cordon de sécurité. Selon un procédé désormais tristement connu, une fourgonnette de couleur blanche a remonté la Rambla, la principale artère touristique de Barcelone, en zigzaguant pour renverser les personnes qui s'y trouvaient. Selon plusieurs médias espagnols, une fois son véhicule stoppé, le conducteur, non armé, aurait fui à pied. 

"Une personne a essayé d'écraser des gens sur la moitié de la Rambla et a ensuite percuté un kiosque. Très vite, j'ai vu des gens sous le choc", a raconté Anna, témoin de l'attaque, au micro d'Europe 1. "Beaucoup criaient dans la rue. J'avais entendu un bruit très fort, juste avant. Les gens ont commencé à courir, à entrer dans les hôtels, les commerces, tout ce qui était ouvert." La zone a rapidement été bouclée par un cordon de sécurité et les policiers ont demandé aux commerçants de laisser entrer les passants et de baisser les rideaux derrière eux. D'autres agents ont repoussé la foule au-delà de la grande place de Catalunya, criant "attaque terroriste". 



"J'ai vu des personnes projetées en l'air". Un chauffeur de taxi interrogé par la télévision espagnole a raconté avoir vu le véhicule accélérer "en prenant beaucoup de vitesse" : "J'ai vu des personnes projetées en l'air par la fourgonnette. Elles retombaient par terre, en sang."

Quel est le bilan ?

Treize morts et plus de 100 blessés. Un dernier bilan communiqué aux alentours de 23 heures par les autorités fait état d'au moins 13 morts et de plus de 100 blessés. "Nous pouvons confirmer en ce moment qu'il y a treize morts et plus d'une centaine de blessés", a déclaré à la presse le responsable de l'Intérieur du gouvernement régional catalan, Joaquim Forn. Les services d'urgence faisaient état de 80 blessés dont 15 graves, mais "nous savons que d'autres blessés se sont rendus directement dans les hôpitaux, et ce chiffre d'une centaine pourrait augmenter", a déclaré Joaquim Forn. Le bilan des morts pourrait aussi s'alourdir, a-t-il ajouté.

Une Belge identifiée. Dans la soirée, Didier Reynders, le ministre belge des Affaires étrangères a annoncé sur son compte Twitter qu'une personne de nationalité belge avait été tuée dans l'attaque. Il a ensuite précisé à plusieurs médias belges qu'il s'agissait d'une femme. "Nous devons malheureusement déplorer une victime belge à Barcelone. J'adresse mes condoléances à sa famille et à ses proches", a-t-il écrit sur Twitter.



Que sait-on des auteurs ?

Deux suspects arrêtés, le conducteur en fuite, l'EI revendique. Deux suspects ont été arrêtés jeudi, dans deux villes de Catalogne, à Ripoll et Alcanar, a précisé le porte-parole de la police catalane Josep Lluis Trapero. Un des deux suspects est un Espagnol né à Melilla, l'enclave espagnole au nord du Maroc, et l'autre est un Marocain, prénommé Driss O. Ce dernier est lié à la camionnette utilisée, a indiqué la police sans plus de précisions.

Aucun des deux suspects appréhendés n'était le conducteur de la fourgonnette qui a foncé sur la foule : celui-ci a quitté les lieux de l'attentat à pied et était encore activement recherché jeudi soir. L'attaque a été revendiquée par le groupe État islamique (EI) dans la soirée. 

Une explosion dans une maison jeudi liée à l'attentat. Le porte-parole de la police a également révélé qu'une explosion, liée à l'attentat, s'était produite tôt jeudi matin dans une maison d'Alcanar, au sud de Barcelone, provoquant la mort d'une personne et en blessant une autre. "Nous soupçonnons qu'ils (les occupants) préparaient un engin explosif", a-t-il dit sans plus de précisions. Plusieurs médias annoncent que des bonbonnes de gaz auraient été retrouvées sur place. 

Un barrage de police forcé. Le porte-parole de la police a également expliqué qu'un homme avait forcé un barrage de police près de Barcelone jeudi, fauchant deux policiers catalans, et qu'il avait été abattu mais que rien pour l'instant ne démontrait que cet incident avait un lien avec l'attentat.