Epidémie : Ebola dépasse le cap des 10.000 morts

  • A
  • A
Epidémie : Ebola dépasse le cap des 10.000 morts
@ AFP/BELGA/JONAS ROOSENS
Partagez sur :

Le nombre de victimes de l'épidémie a dépassé cette semaine les 10.000 morts. La situation s'améliore pourtant dans les trois pays les plus touchés.

L'épidémie d'Ebola vient de dépasser une barre symbolique effrayant, a annoncé jeudi l'OMS. Le virus a fait plus de 10.000 en Afrique de l'Ouest, selon un dernier bilan du 10 mars. Au total, dans neuf pays, 24.350 personnes ont contracté cette fièvre hémorragique extrêmement mortelle. 10.004 malades n'ont pas survécu, selon ce bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Malgré ce triste bilan, le nombre de cas détectés dans les trois pays les plus touchés diminue tous les jours depuis le pic de la fin 2014.

En Guinée, la situation s'améliore. En Guinée, le nombre de morts (2.187 au 10 mars) continue régulièrement d'augmenter, mais la cadence des infections a considérablement baissé par rapport à la fin de l'année 2014. L'épidémie est partie du sud de ce pays en décembre 2013. Lors d'une réunion à Conakry le 15 février, les chefs d'Etat des trois pays concernés s'étaient assigné l'objectif de zéro cas dans les 60 jours, mais seul le Liberia paraît aujourd'hui en mesure de respecter l'échéance.

Le plus petit nombre d'infections au Sierra Leone. L'Organisation mondiale de la santé a fait part de son optimisme concernant la situation au Sierra Leone, où le nombre de malades depuis le début de l'épidémie est le plus important. Le pays a fait état de "58 cas la semaine dernière, ce qui est le chiffre le plus bas enregistré depuis juin dernier (...) ce qui suggère que le pays va dans la bonne direction", a déclaré Bruce Aylward, le chef des opérations Ebola pour l'OMS.

Zéro cas depuis deux semaines au Liberia. Le Liberia, pays qui a payé le plus lourd tribut humain, attend avec impatience de pouvoir déclarer la fin de l'épidémie sur son territoire. Depuis deux semaines, aucun nouveau malade n'a été détecté, selon l'OMS. Le vice-ministre de la Santé libérien Tolbert Nyenswah s'est félicité de la sortie de la dernière patiente infectée au début du mois. Beatrice Yordoldo a quitté le centre de traitement d'Ebola où elle était soignée dans la banlieue de la capitale, et le vice-ministre a déclaré sur place qu'elle était "le dernier cas confirmé d'Ebola dans tout le pays".

Le chef des opérations Ebola de l'OMS a cependant souligné qu'il était toutefois encore trop tôt pour dire que l'épidémie était enrayée et il a appelé la communauté internationale à poursuivre son soutien aux pays frappés par Ebola.

Un premier vaccin contre Ebola, le VSV-EBOV, mis au point par l'Agence de la santé publique du Canada, est en cours d'essai depuis le 7 mars mars en Guinée. L'autre vaccin, développé par la firme britannique GSK (GlaxoSmithKline) avec l'Institut américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), est testé depuis février au Liberia.

>> LIRE AUSSI - L'épidémie d'Ebola cède du terrain

>> VOIR AUSSI - Découverte d'un nouveau test pour Ebola