Église orthodoxe indépendante en Ukraine : le Patriarcat de Constantinople défie Moscou, qui dénonce un “schisme”

  • A
  • A
Église orthodoxe indépendante en Ukraine : le Patriarcat de Constantinople défie Moscou, qui dénonce un “schisme”
Le Patriarche Filaret Denisenko a été rétabli dans sa fonction hiérarchique par le Patriarcat de Constantinople. @ GENYA SAVILOV / AFP
Partagez sur :

La Patriarcat de Constantinople, autorité spirituelle et symbolique des chrétiens orthodoxes, a annoncé jeudi avoir décidé de reconnaître en Ukraine une Église indépendante de la tutelle religieuse de Moscou.

L'Eglise orthodoxe russe a dénoncé jeudi une "catastrophe" et un "schisme" après la décision historique du Patriarcat de Constantinople de reconnaître en Ukraine une Église indépendante de la tutelle religieuse de Moscou.

"La ligne rouge" a été franchie. "Le Patriarcat de Constantinople a pris aujourd'hui une décision catastrophique. En premier lieu pour lui-même et en général pour l'ensemble du monde orthodoxe", a déclaré le porte-parole du Patriarche russe Kirill, Alexandre Volkov, cité par l'agence de presse russe Ria Novosti. "De fait, on peut qualifier ce qu'il s'est passé aujourd'hui de légalisation d'un schisme", a poursuivi Alexandre Volkov. "La Patriarcat de Constantinople a franchi la ligne rouge", a-t-il ajouté.

La Patriarcat de Constantinople, autorité spirituelle et symbolique des chrétiens orthodoxes, a annoncé jeudi, à l'issue d'un saint-synode de deux jours à Istanbul, avoir décidé de reconnaître en Ukraine une Eglise indépendante de la tutelle religieuse de Moscou. Il a également pris la décision de "rétablir dans sa fonction hiérarchique" le Patriarche Filaret Denisenko, qui avait autoproclamé un Patriarcat indépendant de la tutelle russe après l'indépendance de l'Ukraine en 1991, ce qui lui avait valu d'être excommunié par Moscou.

Bientôt des "troubles" entre chrétiens ukrainiens ? Les orthodoxes en Ukraine sont divisés : une partie appartient à l'Église rattachée au Patriarcat de Moscou et une autre partie est fidèle au Patriarcat de Kiev, autoproclamé après l'indépendance du pays en 1992, et qui n'était jusqu'à présent reconnu par aucune Église orthodoxe dans le monde.

L'Église orthodoxe russe avait rompu en septembre une partie de ses liens avec le Patriarcat de Constantinople, avec lequel il entretenait déjà des relations difficiles. L'Église russe a également averti que des "troubles" se produiraient probablement en Ukraine après la décision du Patriarcat de Constantinople, certains ecclésiastiques de paroisses fidèles à Moscou ayant appelé leurs fidèles à se tenir prêt à défendre leurs églises et leurs monastères.