Ebola : une première contamination sur le sol européen

  • A
  • A
Ebola : une première contamination sur le sol européen
Un hôpital madrilène (illustration)@ Reuters
Partagez sur :

Une infirmière a été infectée. Elle avait traité le prêtre espagnol qui avait contracté le virus en Sierra Leone, a confirmé Madrid.

Une infirmière espagnole, qui a soigné le père Manuel Garcia Viejo, décédé de la fièvre Ebola le mois dernier dans un hôpital de Madrid, est elle-même atteinte de la maladie, ont confirmé lundi les autorités sanitaires espagnoles.

Madrid confirme la contamination en Espagne. "On a fait deux tests et tous deux ont été positifs", a déclaré un porte-parole du ministère de la Santé de la région de Madrid. Cette aide-soignante travaille dans l'hôpital Carlos III où sont morts de ce virus en août et en septembre deux missionnaires rapatriés d'Afrique. Dans un premier temps, un porte-parole de l'hôpital a refusé de confirmer que la malade avait travaillé auprès des deux précédents patients. Mais les autorités espagnoles ont ensuite déclaré que la malade avait bien attrapé le virus sur le sol espagnol.

Une enquête est ouverte. La ministre de la Santé a demandé l'ouverture d'une enquête pour éclaircir les circonstances dans lesquelles l'aide-soignante a pu contracter le virus. Pour l'instant, la piste de la négligence et de l'erreur humaine n'est pas écartée, malgré les conditions de travail drastiques imposées à l'hôpital. L'équipe médicale disposait de tout l’équipement nécessaire : combinaisons, double paire de gants, masques et lunettes de protection.    

>> LIRE AUSSI L'INTERVIEW - "Il peut y avoir des cas d'Ebola isolés en Europe"

Il s'agit du premier cas où la maladie a été contractée en dehors de l'Afrique de l'Ouest. Selon Jean-Paul Stahl, chef de service des maladies infectieuses à l'hôpital de Grenoble, contracter la maladie "au cours du soin est un des risques", a-t-il commenté sur Europe 1. La contagion est tout à fait possible auprès "d'un missionnaire gravement malade, avec énormément de virus présent" chez le patient. En revanche, le professeur Bricaire, également contacté par Europe 1, estime qu'il ne faut pas non plus paniquer : "On est contagieux seulement quand on présente des symptômes cliniques. Dans la période d'incubation qui précède, la transmission du virus n'existe pas. Il faudrait maintenant savoir si cette aide-soignante a été en communication ou non avec des personnes pendant la période où elle a présenté les premiers symptômes." 

Un diagnostic aux Etats-Unis. Le père Garcia Viejo, décédé le 25 septembre, avait été rapatrié de Sierra Leone, l'un des pays d'Afrique de l'Ouest les plus durement touchés par cette épidémie de fièvre hémorragique. La semaine dernière, un homme a pour la première fois été diagnostiqué hors d'Afrique, mais il avait contracté le virus lors de son voyage au Liberia.

>> Pourquoi Ebola revient-il en force maintenant ? La réponse avec la rédaction d'Europe 1 :



Mondial de l'Auto : faut-il encore détester les...par Europe1fr