Grèce : deux morts et une centaine de blessés dans un puissant séisme en mer Egée

  • A
  • A
Grèce : deux morts et une centaine de blessés dans un puissant séisme en mer Egée
Les dégâts matériels sont importants sur l'île de Kos@ STR / KOSNEWS24.GR / AFP
Partagez sur :

Un puissant séisme de magnitude 6,7 a frappé vendredi des destinations touristiques de la mer Egée entre la Grèce et la Turquie. Deux touristes sont morts et une centaine d'autre est blessée.

Un Suédois et un Turc sont morts vendredi matin lors d'un fort séisme sur l'île grecque de Kos, qui a fait plus de cent blessés, dont cinq graves, en pleine période touristique. 

Deux touristes étrangers. La secousse d'une magnitude évaluée entre 6 et 6,7 survenue au milieu de la nuit a également été fortement ressentie en Turquie. Selon l'agence de presse grecque ANA, les victimes sont âgées respectivement de 27 et 39 ans. 

Ces deux touristes se trouvaient dans le quartier animé de Kos et ont été probablement tués dans la rue par l'effondrement du mur d'un bar ou par des pierres d'autres vieux bâtiments avoisinants qui ont subi d'importants dégâts. L'île de Kos est habituellement très fréquentée par des jeunes touristes. La capacité des infrastructures touristiques s'élève à 100.000 lits et plus de 85% sont actuellement réservés, selon une source policière locale.

Des blessés évacués vers Rhodes. Le nombre de blessés s'élève à 120 personnes, dont cinq touristes grièvement blessés qui ont été transférés à l'hôpital de Héraklion sur l'île de Crète (sud), selon une source diplomatique. Deux hélicoptères ont été dépêchés à Kos pour transférer des blessés vers l'île de Rhodes. Les dégâts sont si importants sur le port de Kos que le ferry Blue Star Paros n'a pas pu accoster et a continué son itinéraire vers Rhodes, a indiqué l'Agence de presse grecque Ana (semi-officielle).

La situation "semble parfaitement contrôlée". Le porte-parole du gouvernement grec, Dimitris Tzanakopoulos, a indiqué qu'hormis le port de Kos, qui a été fermé au trafic en raison d'un affaissement, le trafic étant détourné vers Kalimnos, les autres dommages étaient contenus. "La situation sur l'île semble parfaitement contrôlée et nous avons un retour à la normale", a-t-il déclaré sur la télévision d'État ERT. "L'aéroport fonctionne et les routes sont en bon état. Il n'y a pas de dommage majeur aux habitations ou aux immeubles", a-t-il ajouté.

Crainte d'un petit tsunami. Le centre sismologique euro-méditerranéen (CSEM) a prévenu d'un petit tsunami mais les autorités turques ont préféré parler de possibles grandes vagues plutôt que d'un raz-de-marée. A Bodrum, plusieurs magasins ont été endommagés dans le quartier de Gumber à cause de la montée des eaux, ont dit des boutiquiers à la chaîne de télévision turque NTV. A Kos, les médias locaux montrent une ville inondée, un bateau en plein milieu d'une rue.

Possibles répliques. Le séisme d'une magnitude de 6,7 (6,9 en première lecture) était très peu profond, à seulement 10 km sous les fonds marins, selon l'institut géologique américain USGS. Les autorités turques et grecques font état pour leur part d'une moindre magnitude (respectivement 6,3 et 6,4). Les secousses ont été ressenties dans toute la mer Egée. Les autorités turques ont alerté les habitants contre de possibles répliques, les invitant à ne pas rentrer dans des bâtiments endommagés ou fragiles.

La Turquie également secouée. La secousse, de magnitude 6,7 selon l'institut géologique américain (USGS) et de magnitude 6 selon l'Observatoire d'Athènes, est survenue vendredi à 01h31. L'épicentre du séisme, qualifié de "très fort" par l'Observatoire d'Athènes, se trouvait à 10 kilomètres au Sud-Est de la ville côtière turque de Bodrum et à 16,2 kilomètres à l'Est de l'île grecque de Kos, selon l'USGS. Outre les îles grecques, le séisme a été fortement ressenti sur les côtes occidentales turques et surtout dans la ville turque de Bodrum.

"358 personnes ont été blessées dans le tremblement de terre. Parmi elles, 272 ont été transportées à l'hôpital par ambulance et les autres s'y sont rendues par leurs propres moyens", a affirmé le ministre turc, Ahmet Demircan. Il a ajouté que 25 blessés étaient toujours hospitalisés. "Certains d'entre eux souffrent de fractures", mais aucun n'est dans un état grave, a-t-il précisé.
Ils ont reçu des soins dans le jardin de l'hôpital car le plafond de l'établissement a subi des dégâts lors du séisme et les autorités n'ont pas voulu prendre le risque d'admettre les blessés à l'intérieur, a indiqué le gouverneur de Bodrum Bekir Yilmaz, cité par le quotidien Hurriyet.