Depuis le Brexit, de plus en plus d'actes racistes au Royaume-Uni

  • A
  • A
Depuis le Brexit, de plus en plus d'actes racistes au Royaume-Uni
@ Odd ANDERSEN / AFP
Partagez sur :

La communauté polonaise serait l'une des plus touchées par cette montée d'actes racistes depuis le résultat du référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Les témoignages affluent de toutes parts sur les réseaux sociaux. Depuis que le "Leave" l'a emporté lors du référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l'UE, les actes de racisme se sont multipliés, rapporte plusieurs médias britanniques. La communauté polonaise, la plus présente au Royaume-Uni après la communauté indienne, est particulièrement visée.

La "vermine polonaise". Dès vendredi, quelques heures seulement après l'annonce des résultats, des cartes sur lesquelles était écrit "Assez de la vermine polonaise" ont été postées dans les boîtes aux lettres. Dimanche, c'est un graffiti raciste qui a été retrouvé sur la façade de l'association culturelle et sociale polonaise, à Hammersmith, dans l'ouest de Londres. A Gloucester, dans la queue d'un supermarché, un client a hurlé "C'est l'Angleterre maintenant, les étrangers ont 48 heures pour foutre le camp. Qui est étranger ici ?"

Des enfants craignent la déportation. A Newcastle, une poignée de manifestants a arboré une banderole sur laquelle on pouvait lire "Stop à l'immigration. Commençons le rapatriement". Dans au moins une école, des parents ont rapporté que leurs enfants étaient rentrés chez eux en larmes, pensant qu'ils allaient être déportés. Un père rapporte également que dans l'école de sa fille, un tag "Retourne en Roumanie" a été inscrit sur le mur des toilettes des filles, à l'adresse d'une élève.

Polonais et non-blancs ne sont pas les bienvenus. Depuis quelques jours, ce harcèlement raciste s'immisce partout. Dans le bus, un témoin raconte avoir entendu une vieille dame ordonner à une femme polonaise et son bébé de "faire leurs bagages". Dans le bus toujours, une Britannique rapporte qu'un homme blanc a refusé de céder le siège libre à côté de lui à quiconque ne serait pas blanc.

D'autres communautés subissent aussi cette montée du racisme. C'est le cas des Pakistanais notamment, très présents au Royaume-Uni. Un médecin rapporte qu'un patient a lancé à son collègue radiologue : "Ne devriez-vous pas déjà être dans un avion pour le Pakistan ? On a voté pour que vous partiez !"

Déjà plus d’une centaine d’incidents ont été référencés sur les réseaux sociaux. Et leur nombre ne fait que croître.