Découverte de six gisements de pétrole dans le Golfe du Mexique

  • A
  • A
Découverte de six gisements de pétrole dans le Golfe du Mexique
Image d'illustration datant de 2013, extraction de pétrole par la compagnie Pemex dans le Golfe du Mexique. @ OMAR TORRES / AFP
Partagez sur :

"Les réserves totales oscillent entre 140 et 160 millions de barils de pétroles brut", précise la compagnie. 

La compagnie pétrolière mexicaine (Pemex) a annoncé mardi avoir découvert six gisements de pétrole dans le Golfe du Mexique, dont deux en eaux profondes.

Une grosse capacité productive. Le principal gisement découvert, à 220 km de la côte de l'Etat de Tamaulipas, au nord-est du pays, possède une capacité productive "qui pourrait atteindre les 15.000 barils quotidiens et, d'après les études, les réserves totales oscillent entre 140 et 160 millions de barils de pétroles brut", indique la compagnie. Un autre forage exploratoire, effectué à 30 km de la côte entre les Etats de Veracruz et de Tabasco (est), a permis la découverte d'un gisement de "brut léger", dont les réserves sont évaluées entre 50 et 60 millions de barils.

D'autres forages exploratoires. La découverte de ces gisements a été rendue possible grâce à l'utilisation de "technologies de pointe permettant des analyses géologiques et géophysiques", précise la compagnie dans un communiqué. Pemex, qui produit quotidiennement 2,2 millions de barils, a par ailleurs indiqué qu'elle prévoyait d'effectuer 30 autres forages exploratoires en 2017. "Etant donné le contexte de prix bas du pétrole, les investissements se porteront sur les zones où la probabilité est la plus grande de trouver des hydrocarbures liquides, dont la rentabilité est supérieure", indique Pemex.

Pemex en difficulté depuis 2014. La compagnie envisage d'"établir des alliances" avec des investisseurs étrangers et nationaux "pour partager les risques géologiques et financiers". Le gouvernement mexicain a annoncé en avril qu'il allait injecter environ 4,2 milliards de dollars pour renflouer la compagnie, qui a subi de lourdes pertes en 2015 après la chute des cours du brut. Les difficultés du géant pétrolier, qui génère environ 20% des revenus de l'Etat mexicain, coïncident avec la fin de son monopole au Mexique, en vigueur depuis 1938, après le lancement d'une réforme historique par le président Enrique Peña Nieto en 2014.

Mais le gouvernement estime que cette réforme peut aider l'entreprise en lui permettant de s'associer à des partenaires, notamment étrangers, dans des projets autrement trop coûteux pour elle.