Dans l'Oklahoma, le sexe oral n'est pas un viol si la victime est ivre et inconsciente

  • A
  • A
Dans l'Oklahoma, le sexe oral n'est pas un viol si la victime est ivre et inconsciente
@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

Un tribunal de l’État de l’Oklahoma, aux Etats-Unis, a déclaré que la pratique du sexe oral ne pouvait pas être un viol si la victime présumée était inconsciente après avoir trop bu d’alcool.

Une cour d'appel de Tulsa, en Oklahoma, a rendu une décision surprenante, pour ne pas dire stupéfiante, le 24 avril dernier. Elle a en effet estimé qu'un viol oral, c’est-à-dire une fellation forcée, ne pouvait être constatée lorsque la victime était inconsciente car trop ivre, rapporte The Guardian.

La Cour devait statuer sur le cas d’un garçon de 17 ans ayant agressé une jeune fille, âgée de 16 ans, après une soirée trop arrosée. Inconsciente, cette dernière a même dû être transportée dans la voiture du jeune homme, puis emmenée à l’hôpital pour y subir des examens. Mais ces tests ont révélé la présence de l’ADN du jeune homme derrière sa jambe et dans sa bouche. Le garçon a alors affirmé aux enquêteurs que la jeune fille avait consenti à faire une fellation, tandis qu’elle dit ne pas avoir de souvenirs.

Une décision "choquante". La Cour d'appel a décidé de ne pas retenir les charges contre l'accusé. "Le viol ne peut se produire lorsqu'une victime est tellement ivre au point d'être complètement inconsciente au moment de l'acte sexuel de la copulation orale", a-t-elle estimé. Benjamin Fu, le procureur en charge de l'instruction, s'est déclaré "complètement estomaqué" par cette décision et veut désormais modifier la loi qui a rendu possible ce verdict : "le fait que cette décision soit si choquante est le preuve que la loi doit s'adapter et protéger les individus plutôt qu'une morale d'un autre temps."