Daech à l'assaut du pétrole libyen

  • A
  • A
Daech à l'assaut du pétrole libyen
@ AFP
Partagez sur :

Les djihadistes ont réussi à pénétrer lundi dans la principale zone pétrolière de Libye. Les enjeux sont capitaux.

En attaquant lundi le port pétrolier d'Es Sider, en Libye, le groupe Etat islamique a transformé les craintes françaises en réalité. Trois mois après une tentative infructueuse sur cette région du nord du pays, les djihadistes ont donc réussi à pénétrer dans la zone d'où sort plus de la moitié du pétrole libyen. Avec ses kamikazes et ses colonnes de véhicules armés, Daech s'est ainsi emparé de la ville côtière de Ben Jawad.

300.000 barils par jour. Le groupe vient de pousser la porte du pétrole, tout simplement parce que ce village est la voie d'accès à quatre grands terminaux pétroliers. Environ 300.000 barils en sortent chaque jour.

De multiples enjeux. D'abord, contrôler le pétrole, pour Daech, c'est pouvoir supporter son effort de guerre, avoir les moyens de faire tourner les territoires qu'ils contrôlent. A terme, c'est aussi être en mesure de le vendre aux locaux, ce que font déjà les djihadistes en Syrie, par exemple. Autre avantage capital : le pouvoir de nuisance. "Si l'Etat islamique s'empare des terminaux, il affaiblit les autres groupes armés, mais aussi plusieurs pays européens ", estime une source diplomatique. La France, l'Espagne ou l'Italie achètent encore du pétrole libyen. Un gradé français livre cette analyse :"l'Etat islamique serait ravi de priver ces pays ennemis d'une partie de leurs ressources."