Corruption au Brésil : le groupe Odebrecht va verser 2,6 milliards de dollars

  • A
  • A
Corruption au Brésil : le groupe Odebrecht va verser 2,6 milliards de dollars
Le géant brésilien de BTP Odebrecht, est au coeur du scandale Petrobras.@ AFP
Partagez sur :

Le groupe brésilien a mis en oeuvre un "stratagème de corruption massif et sans précédent", a indiqué mercredi le département de la Justice américain.

Le géant brésilien de BTP Odebrecht, entreprise au cœur du scandale Petrobras, a plaidé coupable de corruption au Brésil mais également en Europe et va verser 2,6 milliards de dollars de pénalités, ont annoncé mercredi les autorités américaines. Le groupe brésilien a mis en oeuvre un "stratagème de corruption massif et sans précédent" pendant plus d'une décennie en versant près de 800 millions de dollars de pots-de-vin à des responsables gouvernementaux sur "trois continents", a assuré le département de la Justice américain (DoJ). Au total, 80% de cette pénalité sera reversée aux autorités brésiliennes, les 20% restants étant répartis entre la Suisse et les Etats-Unis.

Truquer des marchés publics. Les autorités brésiliennes accusent le groupe d´avoir pris la tête d'un cartel des géants de la construction qui a payé des millions de dollars en pots-de-vins pour truquer des marchés publics, y compris pour la construction du stade du match d´ouverture du Mondial-2014, à Sao Paulo.

Michel Temer, dans le viseur. Dans le cadre de l'enquête brésilienne sur le scandale de corruption Petrobras, Odebrecht a accepté de collaborer avec les autorités et de livrer le nom des dirigeants politiques à qui elle a versé des pots-de-vin. L'actuel chef d'Etat brésilien Michel Temer a récemment nié avoir reçu 3 millions d'euros de ce groupe.

Une autre société plaide coupable. Selon le communiqué du DoJ, une autre société brésilienne, le pétrochimiste Braskem, a participé à l'entreprise de corruption mise en place par Odebrecht pour verser des pots-de-vin au Brésil et notamment à un responsable de Petrobras. Braskem a plaidé coupable et devra verser une pénalité totale de 957 millions de dollars. Les deux amendes combinées représentent la plus forte somme jamais versée dans le cadre d'un scandale de corruption à l'étranger, assure le ministère de la Justice américain.