Colorado : les ventes d'armes explosent

  • A
  • A
Colorado : les ventes d'armes explosent
@ Reuters
Partagez sur :

Les habitants de cet Etat de l'ouest s'inquiètent pour leur sécurité après la tuerie d'Aurora.

L'Amérique et le Colorado en particulier cajolent les armes à feu. Les ventes ont grimpé en flèche alors que cet Etat de l'ouest vient de subir une fusillade qui a fait 12 morts vendredi dans un cinéma d'Aurora, près de Denver, rapporte mardi le quotidien Denver Post.

Les vérifications de casier judiciaire -nécessaires pour acheter une arme- ont augmenté de plus de 40% depuis la tragédie qui a secoué les Etats-Unis, selon le quotidien local. Dans le détail, le Colorado a effectué entre vendredi et dimanche 2.887 de ces vérifications, soit une augmentation de 43% par rapport à la semaine précédente et de 39% par rapport à l'an passé.

"Je ne pensais pas avoir besoin d'une arme"

Le nombre de personnes demandant à suivre une formation pour obtenir un permis de port d'armes a lui aussi nettement augmenté, pointe le Denver Post.

"C'est complètement fou", commente dans le quotidien Jake Meyers, employé dans une armurerie à Parker, soulignant que 15 à 20 personnes attendaient devant sa boutique quand il est venu travailler quelques heures après la fusillade.

armes USA bandeau

© Reuters

"Beaucoup de gens disaient : 'Je ne pensais pas avoir besoin d'une arme, mais maintenant si'", poursuit-il dans le Denver Post. "Quand ça arrive près de chez eux, les gens reconsidèrent leur position : 'moi aussi je vais au cinéma'", ajoute-t-il.

Porter une arme légal dans 49 des 50 Etats

23.07_james holmes justice REUTERS 930x620.jpg

© REUTERS

Comme tout Américain, James Holmes, auteur présumé de la tuerie et dépourvu d'antécédents judiciaires, a pu légalement acheter quatre armes à feu dont un fusil semi-automatique. Via Internet, il a pu accumuler plus de 6.000 munitions. Porter une arme sur soi est possible après l'obtention d'un permis dans 49 des 50 Etats américains.

Mais la tuerie à la première de "Batman" ne devrait pas entraîner un durcissement de la réglementation. La classe politique, à droite comme à gauche, se refuse à braver l'influence du lobby des armes et sa puissante association, la National Riffle Association (NRA). Mardi, au Congrès américain, une poignée d'élus seulement ont appelé à modifier la législation.

Obama : "La réduction des violences"

En pleine campagne pour sa réélection, Barack Obama s'est prudemment engagé mercredi à rechercher "un consensus" sur les moyens de réduire les violences par armes à feu aux Etats-Unis. Mais sans remettre en cause le 2e amendement de la Constitution des Etats-Unis, qui autorise le port d'armes.

obama 930

© Reuters

"Toutes les trente-six heures, le nombre de jeunes gens que nous perdons dans ces violences est approximativement le même que le nombre de personnes que nous avons perdues dans ce cinéma", a-t-il affirmé devant la conférence de la National Urban League à la Nouvelle-Orléans.

"Je vais continuer d'œuvrer avec des membres des deux partis (démocrate et républicain), de groupes religieux et d'organisations civiques pour parvenir à un consensus sur la réduction de ces violences", a poursuivi le président américain, qui s'est rendu dimanche auprès des victimes de la tuerie d'Aurora.

12% de plus en Floride, dans l'Oregon et la Californie

Le président américain a même insisté sur son adhésion au 2e Amendement en déclarant : "nous reconnaissons les traditions de la possession d'arme qui ont été transmises de génération en génération, que la chasse et le tir font partie de notre héritage national le plus cher."

Pendant ce temps d'autres états ont emboité le pas du Colorado. La Floride, l'Oregon et la Californie ont enregistré une hausse d'au moins 12% des ventes d'armes.