Charleston : des hommages aux victimes dans tout le pays

  • A
  • A
Charleston : des hommages aux victimes dans tout le pays
Partagez sur :

Plusieurs milliers de personnes ont rendu hommage, vendredi soir, aux neuf Noirs tués par balles dans une église de Charleston, quelques heures après la comparution de l'auteur présumé de la fusillade. Partout aux Etats-Unis, le week-end sera ponctué de veillées à la mémoire des victimes. 

Vendredi soir, quelques heures à peine après la première comparution de Dylann Roof, auteur présumé de la fusillade ayant tué neuf Noirs, une veillée pour rendre hommage aux victimes a eu lieu à Charleston, dans le sud-est des Etats-Unis. Plusieurs milliers de personnes, Blancs et Noirs tenant des roses rouges et blanches, se sont réunies lors d'une cérémonie organisée par la ville.  

"We shall overcome". Une cinquantaine de proches des victimes se situaient aux premiers rangs, dans ce stade couvert du College of Charleston, et se sont levés pour se présenter. L'assistance a notamment entonné "We shall overcome" qui signifie "Nous triompherons", chant emblématique des marches pour les droits civiques des Noirs aux Etats-Unis. L'élu au Sénat local, Marlon Kimpson, a été applaudi quand il a condamné le drapeau confédéré qui flottait toujours devant le bâtiment du parlement de Caroline du Sud, alors que les autres drapeaux ont été mis en berne. En entrant dans la salle, les participants à la veillée ont reçu des roses fournies par un donateur anonyme.

Unité et "amour". Des dirigeants de la communauté ont assuré lors de la veillée funèbre que le drame n'allait pas provoquer de fracture raciale dans la ville. "Nous sommes venus ce soir ensemble pour prier et exprimer notre amour", a déclaré le maire, Joseph Riley, qui partageait l'estrade avec les chefs des différentes communautés religieuses de la ville. "Nous avons le cœur brisé. Nous avons une angoisse que nous n'avons jamais connue auparavant".

Des hommages dans tout le pays. Ce massacre, pire tuerie raciste aux Etats-Unis depuis des décennies, a bouleversé les pays et Charleston, ville historique et touristique. Un nouveau coup dur pour la communauté noire éprouvée, depuis l'été dernier, par la mort de plusieurs hommes noirs désarmés tués par des policiers blancs. Ce week-end, de nombreux hommages seront organisés sur tout le territoire américain et à Charleston. 

Raviver la "guerre raciale". Dylann Roof, un jeune Blanc de 21 ans nostalgique de l'apartheid et prêt à la "guerre raciale", est accusé d'avoir abattu mercredi soir avec une arme semi-automatique neuf fidèles de l'église Emanuel AME, emblématique de la lutte contre l'esclavage. Il a été arrêté jeudi et inculpé vendredi d'assassinat. Le ministère de la Justice va enquêter pour savoir s'il s'agit d'un crime motivé par la haine et/ou d'un "acte de terrorisme intérieur".