Brexit : l'UE "se préparera" aussi à un éventuel échec des négociations

  • A
  • A
Brexit : l'UE "se préparera" aussi à un éventuel échec des négociations
Donald Tusk affirme que l'UE envisage l'échec des négociations sur le Brexit@ MATTHEW MIRABELLI / AFP / MATTHEW MIRABELLI / AFP
Partagez sur :

L'Union européenne se prépare à un éventuel échec des négociations sur le Brexit et s'est dit certain que la sécurité européenne ne serait pas menacée par la sortie du Royaume-Uni.

L'Union européenne se montrera "constructive" dans les discussions sur le Brexit avec le Royaume-Uni, mais elle est prête à toute éventualité si elles échouent, selon un projet d'orientations de négociations de l'UE obtenu par l'AFP.

"L'Union agira unie". "Dans ces négociations, l'Union agira unie. Elle sera constructive tout du long et s'efforcera de trouver un accord. L'Union travaillera dur pour y parvenir, mais elle se préparera aussi à pouvoir gérer la situation si les négociations échouaient", avertit ce document que le président du Conseil européen Donald Tusk doit présenter vendredi matin à Malte.

La sécurité européenne, un enjeu majeur. Donald Tusk s'est également dit certain que la Grande-Bretagne ne ferait pas de la sécurité un enjeu de la négociation sur le Brexit, qui va désormais s'engager. "Nos partenaires sont sages et honnêtes et c'est pourquoi je suis absolument certain que personne n'est intéressé à utiliser la coopération en matière de sécurité comme un objet de marchandage", a déclaré devant la presse Donald Tusk, à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre maltais Joseph Muscat, dont le pays assure la présidence tournante de l'Union européenne.

Londres "ne marchandera pas" la sécurité de l'Europe. Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson a, quant à lui, affirmé l'engagement "inconditionnel" du Royaume-Uni pour la sécurité de l'Europe, en arrivant à une réunion de l'Otan à Bruxelles. "Le Royaume-Uni a un engagement pour la sécurité et la défense de l'Europe", a-t-il assuré. "C'est inconditionnel et ce n'est pas l'objet d'un marchandage dans les négociations qui ont lieu ailleurs dans cette capitale", a-t-il ajouté en référence aux tractations sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE.