Brexit : les "Bregretters", ces Britanniques qui regrettent déjà leur vote

  • A
  • A
Brexit : les "Bregretters", ces Britanniques qui regrettent déjà leur vote
@ LEON NEAL / AFP
Partagez sur :

Quelques heures après le scrutin, certains électeurs regrettent d’avoir voté en faveur d’une sortie de l’Union européenne.

"Des électeurs du 'Leave' perdent le sourire à l'aéroport de Manchester alors qu'ils prennent connaissance des informations. Choqués. Certains demandent : 'Peut-on revoter ‘" ?, racontait, vendredi midi, une journaliste de la chaîne britannique ITV. A en croire plusieurs témoignages dans les médias et sur les réseaux sociaux, plusieurs Britanniques regrettent déjà d’avoir voté en faveur d’une sortie de l’Union européenne, notamment au regard de la réaction des marchés et de la baisse du cours de la livre. Le DailyMail leur a même déjà trouvé un nom : les "Bregretters" !

En fait, je pensais que les autres allaient gagner. Adam, interrogé par la BBC, est même devenu la star du web, son intervention étant devenue virale sur les réseaux sociaux. "Je suis choqué que nous ayons voté 'Leave'. Je ne pensais pas que cela allait arriver. Je n'imaginais pas que mon vote allait être aussi important parce que je pensais qu’on allait juste rester (dans l’UE). La démission de David Cameron, ça m’a surpris", a-t-il déclaré à la chaîne britannique. "Si j'avais l'occasion de voter à nouveau, je choisirai le ‘remain’. Je suis vraiment déçue des votes, même si j’ai voté pour le ‘leave’. Ce matin, je me suis réveillée et la réalité m’a frappé de plein fouet", a également déclaré Mandy, interrogée par ITV à l’aéroport de Manchester. "Je regrette réellement mon vote", confie également @laurentroberts43 sur Twitter.

>> Sur Twitter, un député conservateur estime avoir croisé beaucoup d’électeurs ayant voté "leave" car ils voulaient simplement éviter que le "'remain' l’emporte trop largement" :

"Farage, un connard de menteur". D’autres électeurs, également, regrettent d’avoir cru ceux qui affirmaient qu’il n’y aurait aucune conséquence économique après le vote du Brexit. "Personnellement, j’ai voté ‘leave’, ayant cru ces mensonges. Et je le regrette plus que tout, j’ai véritablement l’impression de m’être fait voler mon vote", explique @Rambogiblet sur Twitter.

Peut-être fait elle aussi référence à la déclaration de Nigel Farage, vendredi matin sur le plateau de "Good Morning Britain", sur ITV. A peine les résultats connus, ce fervent partisan du Brexit avait reconnu que l’un des principaux arguments utilisés par son camp dans la campagne était une "erreur". De nombreux pro-"Brexit" assuraient en effet qu’une sortie de l’Union européenne permettrait de verser directement 20 milliards de livres dans le système de santé anglais. "Je ne ferais jamais cette promesse. C'était l'une des erreurs qu'a commises le camp du ‘Out’", assure désormais Nigel Farage. Si, personnellement, il n’avait jamais utilisé cet argument pendant la campagne, il s’était bien gardé de dénoncer cette "erreur" auparavant. "La livre a plongé et je regrette immédiatement ma décision. En plus, Farage est un connard de menteur !", commente ainsi @RyanRich, dans un tweet repéré par FranceTV info.

Un boom des recherches sur le Brexit… après la fermeture des bureaux. Comme le raconte ici le Washington Post, plusieurs électeurs semblent d’ailleurs avoir voté sans vraiment savoir où ils mettaient les pieds. Le journal américain s’est amusé à regarder quels étaient les mots les plus recherchés dans Google depuis le Royaume-Uni après la fermeture des bureaux de vote. Résultats : les recherches sur "que signifie un départ de l’Union européenne ?", "qu’est-ce que l’Union européenne ? " ou "qu’est-ce que le Brexit ? " ont plus que triplé par rapport à d’habitude.